Les étudiants de la Haute Ecole Libre de Bruxelles protestent contre la fin des syllabus "papier"

Le campus de la Haute Ecole Libre de Bruxelles, à Erasme
Le campus de la Haute Ecole Libre de Bruxelles, à Erasme - © tous droits réservés

Mouvement de mécontentement cet après-midi sur le campus Erasme de la Haute Ecole Libre de Bruxelles (HELB). Lors de cette rentrée académique, la plupart des étudiants des départements "para-médical" et "écologie sociale" ont découvert la décision de la direction de ne plus imprimer de syllabus papier. Les cours sont uniquement disponibles en ligne, sauf pour les étudiants boursiers qui continuent à bénéficier d'une version imprimée. 

Une décision "écologique"

Pour justifier cette décision, les autorités de la HELB invoquent des motifs écologiques : l'impression de centaines de pages de papier pollue. A quoi des étudiants et des professeurs rétorquent que c'est surtout l'informatique qui est source de pollution, sans parler du fait que rien n'empêchera les étudiants d'imprimer par eux-mêmes, mais à leurs frais, les cours une fois téléchargés. 

Nous avons contacté la Haute Ecole. La personne au téléphone n'a voulu confirmer qu'une chose : une réunion est en cours entre une délégation d'étudiants et la direction. Selon nos informations, une bonne partie des enseignants seraient également opposés à la mesure pour des raisons pédagogiques. Il est en effet plus efficace d'étudier à partir d'un support papier que sur un écran informatique, le papier permettant notamment de souligner ou de surligner certains passages. Sans parler des étudiants qui ne disposent en guise d'ordinateur que d'un smartphone, peu pratique pour la lecture de centaines de pages de cours. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK