"Les cinémas UGC de Bruxelles trop peu accessibles aux personnes à mobilité réduite"

François Colinet dénonce le manque d'accessibilité des salles UGC à Bruxelles aux personnes à mobilité réduite.
François Colinet dénonce le manque d'accessibilité des salles UGC à Bruxelles aux personnes à mobilité réduite. - © Flickr - DavidP

C'est en tout cas l'avis de François Colinet, chroniqueur "culture" (notamment à la RTBF) et qui se déplace en chaise roulante. Samedi, il s'est rendu au complexe UGC Toison d'Or de Bruxelles pour voir le film Lady Macbeth. Sauf que ce film était projeté dans une salle qui n'est pas accessible en fauteuil roulant.

François Colinet laisse alors son scooter électrique sur le côté et se met au sol pour arriver à descendre la quinzaine de marches qui le séparent de l'entrée de la salle. A mi-hauteur, il est interpellé par un employé qui, du haut de l'escalier, exige qu'il remonte et qu'il retire son scooter. 

François Colinet lui explique que c'est la seule façon de se rendre dans la salle et de voir le film choisi, vu l'inaccessibilité des lieux aux PMR. "Il m'a répondu que je n'avais qu'à ne pas choisir un film dans une salle inaccessible".

Une réaction qu’il ne digère pas

Ce renvoi de responsabilité l'a heurté mais aussi la situation, vécue comme humiliante alors même qu'il était en plein effort physique, assis au milieu de ces marches.

"C’est à ce moment-là que ce monsieur est venu m’interpeller, il n'a pas pris la peine de se mettre à ma hauteur pour me parler" explique François Colinet. "Je pense que personne n’a envie d’être obligé de devoir ramper par terre pour avoir accès à un service qu’il paie comme n’importe qui d’autre. Moi, je le fais parce que j’aime le cinéma, parce que j’avais envie de m’évader ce jour-là et parce que c’est aussi une façon de dire au handicap 'Tu ne gagneras pas ! Je vais aller au bout de mes limites'. C'est un défi pour moi d’aller au cinéma et de descendre ces marches. Et si, à ce moment-là, on vient me renvoyer en pleine figure que c’est ma responsabilité parce que je n’avais qu’à me contenter d’une offre beaucoup plus réduite dans les salles accessibles… C’est juste pas possible !"

Un combat vieux de 15 ans

François Colinet explique s'être battu il y a 15 ans pour dénoncer le manque d'accessibilité des UGC à Bruxelles, les cinémas Toison d'Or et de Brouckère.

Or aujourd'hui, dit-il, 20 salles sur les 26 de ces deux cinémas y sont toujours difficiles d'accès.

Il prépare d’ailleurs une lettre ouverte à la direction, dans laquelle il met en avant trois motivations pour changer la situation. D'abord la clientèle potentielle qu'une adaptation des lieux pourrait rapporter au cinémas concernés. Ensuite l'image positive, pour le public et le personnel, qui découlerait d'un engagement sociétal renforcé de ces cinémas. Enfin le fait qu'en général adapter un lieu aux personnes en chaise roulante bénéficie en fait à tous, dans une société vieillissante.

Il suggère aux UGC de Bruxelles la réalisation d'un audit pour déterminer quelles salles supplémentaires pourraient être adaptées aux PMR et de quelle manière, avec quels coûts.

L'UGC n'a pas été informé de l'incident

Nous avons joint la direction de l'UGC Toison d'Or. Elle rappelle que le bâtiment qui héberge ce cinéma est ancien et complexe et que des mesures de sécurité ont vraisemblablement aussi déterminé le refus de laisser la voiturette stationner dans ce hall.

Mais la direction dit vouloir attendre, pour toute autre réaction plus précise et étayée, de s'entretenir avec son personnel du weekend pour entendre les détails de l'incident.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

Bruxelles