Les caves de la Gestapo classées à Bruxelles

Si ces caves pouvaient parler ...
3 images
Si ces caves pouvaient parler ... - © Françoise Baré

Les Ministres Bruxellois ont classé définitivement ce jeudi les caves de deux immeubles situés à l'avenue Louise, à Bruxelles: celles des numéros 453 et 347. Pendant la deuxième guerre mondiale, ces deux immeubles ont successivement été réquisitionnés par le 3ème Reich pour en faire le siège de la Gestapo, la police secrète. Dans ces caves ont été enfermés, pendant près de deux ans, des juifs et des résistants: c'est là qu'ils étaient interrogés et torturés avant d'être transférés ailleurs.

Les murs témoignent du passé

Les murs de ces caves portent d'ailleurs encore les marques de cette époque. Certains y ont laissé sur la chaux des inscriptions au crayon noir ou incisées avec une pointe. Tantôt des témoignages de leur passage, de leurs espoirs, de leurs détresse. Tantôt un mot d'adieu, ou le nom d'un amoureux. 

La fondation Auschwitz et plusieurs survivants tenaient beaucoup à étudier et à préserver ces lieux de mémoire, mais les propriétaires privés des immeubles concernés semblaient peu enclins à vouloir y contribuer. La procédure de classement, entamée il y a deux ans, et qui a abouti ce matin, conformément à l'avis émis par la Commission Royale des Monuments et Sites, permettra donc de conserver de manière durable ces traces du passé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK