Les batteries usagées des voitures électriques peuvent encore servir, pour le stockage notamment

Même si ces batteries ne répondent parfois plus aux standards automobiles - très stricts en termes de capacité -, elles peuvent souvent encore stocker de l'énergie.
Même si ces batteries ne répondent parfois plus aux standards automobiles - très stricts en termes de capacité -, elles peuvent souvent encore stocker de l'énergie. - © DR

Ces dix dernières années, plus de 82.000 véhicules électriques ont été vendus et ont circulé sur nos routes. Cela veut donc dire aussi plus de batteries qui arrivent en fin de vie.

Justement, qu'advient-il de ces batteries une fois leur vie terminée ? Plusieurs voies sont possibles. Les régions bruxelloise et flamande (via Céline Frémault et son homologue néerlandophone Joke Schauvliege) ont signé une convention environnementale avec Febelauto, l’organisme chargé des véhicules hors d’usage et Bebat, connu pour la collecte, le recyclage des piles et batteries usagées.

L’idée de cette convention ?

C’est de gérer de façon optimale la collecte et le recyclage des batteries des voitures électriques. Car il faut savoir que ce circuit est différent des batteries des voitures "classiques" (essence ou diesel), où l’on récupère le plomb, l’acide et les plastique.                                                             

Lors de l’entretien de la voiture électrique, lorsque c’est possible, on tente d'abord de remplacer les modules défectueux de la batterie. Cela, afin de prolonger sa durée de vie. Si ce n’est pas possible, on peut recycler les composants, comme le cuivre, le nickel et le cobalt notamment ; ou donner une nouvelle vie à ces batteries.

Stocker de l’énergie

Car si ces batteries ne répondent plus aux standards automobiles - très stricts en termes de capacité -, elles peuvent souvent encore stocker de l'énergie.

"Les modules de batteries qui ne fonctionneraient plus à 100% mais à 70% par exemple, peuvent encore servir, explique Catherine Lenaerts, directrice de Febelauto. Je pense notamment au stockage d’énergie. On va donc les placer dans une autre installation. Pour de l’énergie qu’on a collectée via des panneaux solaires par exemple. On va stocker cette énergie sur les batteries réutilisables. Et quand on a en besoin, on peut récupérer cette énergie via les batteries."

Les possibilités sont nombreuses, des tests sont en cours dans d’autres pays… dans des habitations ou dans des installations plus importantes, comme le stade de football d'Amsterdam.

Bref, un argument de plus pour les adeptes des voitures électriques, alors que le débat sur le bilan carbone de ces véhicules est toujours aussi animé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK