Les barèmes des agents des pouvoirs locaux à Bruxelles seront revalorisés

Le personnel hospitalier du CHU Saint-Pierre du réseau IRIS, lors d'une mobilisation  en 2019 pour une revalorisation barémique
Le personnel hospitalier du CHU Saint-Pierre du réseau IRIS, lors d'une mobilisation en 2019 pour une revalorisation barémique - © OPHELIE DELAROUZEE - BELGA

Plus de 170 millions d’euros sur l’ensemble de la législature seront investis dans la revalorisation des barèmes des agents des pouvoirs locaux à Bruxelles, s’est félicité le front commun syndical dans un communiqué vendredi.

"Un budget de 15 millions d’euros pour 2020 a été débloqué par le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale en faveur du personnel des pouvoirs locaux. Ce montant va gonfler progressivement, d’année en année, d’ici 2024 pour atteindre 56 millions d’euros en 2024 ! C’est donc une somme globale de plus de 170 millions d’euros sur l’ensemble de la législature qui sera investie dans une revalorisation des barèmes des agents des pouvoirs locaux", a salué le front commun syndical.

Huit millions pour les Hôpitaux Iris

Pour les Hôpitaux Iris, c’est un montant de huit millions d’euros dès 2020 et qui sera pérennisé jusqu’à la fin de la législature régionale et qui sera utilisé pour financer le remboursement des abonnements STIB, ainsi que réinstaurer progressivement une prime de fin d’année dont les agents des Hôpitaux Iris ne bénéficiaient plus depuis plus de dix ans.

Une prime qui gonflera

Concrètement, pour l’année 2020, chaque agent des pouvoirs locaux recevra une prime unique de 500 euros brut ; montant qui sera versé fin décembre 2020 ou début janvier 2021, signalent les délégations syndicales. Les agents des Hôpitaux Iris bénéficieront en fin d’année 2020 d’une première prime de fin d’année "light" mais qui gonflera progressivement d’année en année.

Négociations futures

Dès le mois de décembre 2020, le front commun syndical négociera alors l’affectation des montants prévus pour les années futures dans une réelle valorisation des barèmes et non plus dans l’octroi d’une prime unique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK