Le vote électronique est maintenu à Bruxelles, mais il va légèrement changer dès octobre

Une fois votre choix encodé sur la tablette tactile, vous recevrez un ticket avec QR code. Celui-ci sera alors à déposer dans l'urne.
Une fois votre choix encodé sur la tablette tactile, vous recevrez un ticket avec QR code. Celui-ci sera alors à déposer dans l'urne. - © Belga

La Région bruxelloise vient d'investir 10 millions d'euros dans de nouvelles machines. Objectif : permettre plus de transparence et de sécurité lors des élections.

L'ancien système avait montré ses limites lors des derniers scrutins, provoquant notamment plusieurs bugs. Cette fois-ci, la Région a décidé de généraliser un nouveau système qu'elle a testé en 2012, à Saint-Gilles et Woluwe-Saint-Pierre.

En 2018 (pour les communales donc), ce type de vote se retrouvera dans toutes les communes bruxelloises. "On a affaire à un vote au doigt, sur la tablette, explique Rochdi Khabazi, directeur général de " Bruxelles Pouvoirs locaux ", qui organise le scrutin. C’est pratiquement identique au système papier, sauf que c’est complètement digital. Avec – après – un ticket qui va sortir et qui va reprendre vos choix."

Sur ce ticket, un QR code. L’électeur le scanne lui-même, c’est son vote électronique. Ensuite, il dépose le ticket dans l’urne, c’est la preuve papier.

Certain d'éviter les couacs ?

"Demain, aux prochaines élections, l’électeur pourra vérifier que le vote qu’il a émis est bien celui qui a été enregistré", rassure Rudi Vervoort, ministre-président de la Région Bruxelles-Capitale.

Sauf qu'aux yeux de David Glaude, de l'association "Pour une éthique du vote automatisé", les garanties sont insuffisantes. "Le problème, dit-il, c’est qu’il n’y a pas de contrôle citoyen. Nous, ce que l’on propose : si on veut utiliser des ordinateurs coûteux, vérifions au moins 10% des bulletins !"

Les 4800 machines seront utilisées pour tous les types d'élections d’ici 2030. Pour les tester avant de rentrer dans l'isoloir, rendez-vous en mai à la Fête de l'Iris.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK