Le torchon brûle entre Yvan Mayeur et sa police, qui se sent désavouée

Yvan Mayeur n'en est pas à ses premières frictions avec la police de sa zone (illustration).
Yvan Mayeur n'en est pas à ses premières frictions avec la police de sa zone (illustration). - © THIERRY ROGE - BELGA

Lundi, dans la presse néerlandophone, le bourgmestre socialiste de la Ville de Bruxelles s'est distancié des actes de ses policiers.

On rappelle que les agents de sa zone de police ont arrêté administrativement samedi 99 personnes rassemblées devant la Bourse, dont le président de la Ligue des Droits de l'Homme.

Cette action policière était disproportionnée, dit Yvan Mayeur dans De Standaard. Il veut des explications de son chef de corps. Cette interview enrage les policiers.

Et "enragé", c'est bien le mot utilisé ce mardi matin par l'un de leur représentants syndicaux, Mario Thys, président provincial du SNPS. Les policiers se sentent désavoués par Yvan Mayeur, dit-il. "Il nous reproche d'avoir appliqué des ordres qu'il a lui-même donnés, celui d'empêcher de manifester et de contre-manifester ce jour-là."

"Ce qui me choque, poursuit Mario Thys, c’est que M. Mayeur ne respecte apparemment pas ses propres décisions. S’il y a une interdiction de rassemblement – décidée par lui-même et le ministre-président bruxellois -, la police veille à ce que l’interdiction soit respectée."

Le syndicaliste poursuit: "J’invite M. Mayeur à relire ses propres textes, car il y avait bien une interdiction pour tout rassemblement sur le territoire bruxellois (…) Je dois bien reconnaître que la rage commence à monter, c’est évident. Et mes collègues sont également furieux !"

Des tensions dès son arrivée à la tête de la commune

Yvan Mayeur n'en est pas à ses premières frictions avec la police de sa zone. Dès son arrivée au pouvoir à la Ville de Bruxelles, il avait dit vouloir remettre de l'ordre dans sa police, des propos qui avaient soufflé un froid glaciaire sur les relations avec les gradés.

Puis, après la manifestation du 6 novembre 2014, où policiers et dockers s'étaient affrontés, il avait remis en cause les réactions de la police.

Cette nouvelle sortie médiatique-ci est une crispation de plus dans un contexte bien tendu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK