Le rond-point Louise libéré de ses aménagements provisoires

Le rond-point Louise était devenu un enfer pour les automobilistes.
Le rond-point Louise était devenu un enfer pour les automobilistes. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le goulet Louise sera libéré. C’est ce qu'ont annoncé ce lundi en fin de journée, le Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort (PS) et le ministre Guy Vanhengel (Open Vld), en concertation avec le ministre Pascal Smet (SP.A). Cette décision fait suite aux innombrables problèmes de mobilité dans le quartier, surtout les samedis après-midi

Les aménagements temporaires situés sur et aux abords du goulet Louise seront démontés le plus rapidement possible. "Il s’agissait d’une situation temporaire, qui n’avait donc pas vocation à devenir définitive. L’emplacement va retrouver sa configuration initiale, avec les deux voies accessibles aux automobilistes et la jonction directe entre le Boulevard de Waterloo et la Porte de Hal", a déclaré Rudi Vervoort.

"L’aménagement temporaire du rond-point Louise peut en effet, à la demande de la Ville et des associations des commerçants, être retiré. C’est une bonne chose que les activités commerçantes puissent à nouveau pleinement reprendre à l’Avenue Louise, l’Avenue de la Toison d’or et le Boulevard de Waterloo", a ajouté Guy Vanhengel.

Les équipements temporaires installés sur le tronçon entre l’Avenue Louise et la Place Poelaert, initialement prévus durant les travaux de réfection du tunnel Stéphanie, seront dès lors enlevés cette semaine. La situation revient donc à la normale et le trafic pourra retrouver toute sa fluidité sur ce nœud stratégique.

Une nouvelle phase test de 6 mois

En même temps, tout n'est peut-être pas encore fini. Du côté du cabinet de Pascal Smet, le ministre régional de la Mobilité, on affirme que ce retour à la normale est rétabli pour une durée de 6 mois. Les deux situations seront ensuite analysées. Et ce n'est qu'après qu'une décision finale sera prise.

Autrement dit, peut-être que ces aménagements qui vont être retirés seront remis après.

L'Union des Classes Moyennes, elle, se dit "surprise". Elle affirme qu'elle restera "très vigilante" par rapport à ça : "Pour nous, il est très important d'aller vers une véritable concertation. Parler de phase de test, je pense que c'est quelque chose qu'on doit perdre dans le langage. Bruxelles n'est pas un test. Il est important de pouvoir concerter et de penser réellement à une amélioration pour que le commerce et le business à Bruxelles puissent continuer", a réagit Pascal Dujardin, le directeur de l'UCM Bruxelles.

Notez que Pascal Smet estime, lui, que le bilan de l'aménagement temporaire est "globalement positif". Il estime aussi que les temps d'attente des automobilistes, sortant des parking, ont été exagérés. Pour lui, ils n'ont pas attendu plus de 15 à 20 minutes pour arriver jusqu'au rond-point Louise. "Ce qui n'est pas anormal pour un samedi en ville", selon lui.


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK