Le problème des migrants à Bruxelles quasi résolu ? "Nous avons quelques doutes là-dessus"

Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort.
Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort. - © DIRK WAEM - BELGA

Les migrants du parc Maximilien et du quartier Nord ne savent toujours pas s'ils disposeront bientôt d'un centre d'hébergement coordonné par la Région bruxelloise.

Le dossier est toujours bloqué. Le gouvernement bruxellois aurait dû aborder le point jeudi mais le ministre Pascal Smet, à l'étranger, a demandé un report.

Dans un premier temps, le ministre-président Vervoort avait proposé d'avancer 500 000 euros pour créer ce centre, puis de réclamer la facture au Fédéral. Mais le Fédéral a dit "non". Et Rudi Vervoort a un peu fait marche arrière.

Où en est-on aujourd'hui ?

"On nous dit que le problème est quasi résolu… Nous avons quelques doutes à ce sujet, répond le chef de l’exécutif bruxellois. On va donc un peu approfondir l’objectivation de la citation car on se rend bien compte que les opérations qui se déroulent au parc Maximilien, cela ne résout en rien le problème ! De plus en plus, nous avons des échos sur le fait que ces personnes se retrouvent ailleurs dans Bruxelles : dans des parcs, des gares, des lieux publics… Tout cela amenant à la fois des problèmes potentiels de sécurité et de salubrité publiques. Nous demandons dès lors que le problème soit pris à bras-le-corps et qu’il y ait une solution qui y soit apportée. Mais croire que le problème va se résoudre uniquement à coups de tweet et de déclarations… Cela relève du rêve !"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK