Le premier magasin de cannabis en vente libre ferme (au moins) pour quelques jours

La page Facebook du magasin annonce sa fermeture depuis ce vendredi et au moins pour quelques jours
2 images
La page Facebook du magasin annonce sa fermeture depuis ce vendredi et au moins pour quelques jours - © Facebook

Son ouverture avait fait beaucoup parler d'elle au début de l'été. Le premier magasin de Belgique spécialisé dans la vente de produits à base de cannabis s'est implanté rue Lesbroussart à Ixelles (Bruxelles). A l'époque, ses responsables affirmaient que tout ce qu'ils proposaient à la vente était légal.

Ce qui n'est peut-être finalement pas le cas. L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (Afmps) et l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaine alimentaire (Afsca) ont mené ce vendredi matin un contrôle sur place, escorté par la police.

"Ils ont saisi trois-quarts des produits vendus dans le magasin", nous précise Vincent Borrel, le gestionnaire des lieux. "Tout ce qui est alimentaire. Le reste ce sont des accessoires. Nous avons donc décidé de fermer pour quelques jours en attendant de nous mettre en règle avec les autorités".

Le cannabis sans les effets psychotropes

Le magasin propose notamment des crèmes, des tisanes, des gâteaux et d'autres produits à base de CBD, la molécule du cannabis qui ne contient pas les effets psychotropes de la plante. "Mais nous ne vendons aucun produit médicamenteux ou à but thérapeutique", explique Vincent Borrel. La porte-parole de l'agence fédérale des médicaments nous précise d'ailleurs que ses contrôleurs n'ont rien saisi lors du contrôle. C'est donc l'Afsca qui a emporté les produits. Son porte-parole Jean-Sébastien Walhain attend le rapport définitif du contrôle, mais explique déjà qu'il pourrait s'agir d'un problème de dérogation. "La vente de produit à base de CBD est théoriquement interdite chez nous, sauf si l'on dispose d'une dérogation pour ce produit, ce qui n'était visiblement pas le cas de ce magasin".

Une manière qui dérange

Le responsable du "Street shop" déplore en tout cas la manière dont s'est passé ce contrôle. "Nous avons toujours agit en toute transparence et en parfait dialogue avec les autorités belges. C'est dommage qu'ils ne nous aient pas contacté et qu'il n'y ait pas eu de dialogue pour nous permettre de nous mettre en règle si nous ne le sommes pas. Et cela avant de voir la police débarquer ce matin".  

Des magasins de ce type existent déjà en Suisse. De même qu'en France où les magasins ferment leurs portes l'un après l'autre. À noter qu'en Belgique, le statut légal du CBD est encore flou. Notre pays est en train de réfléchir à un cadre législatif plus précis. C'est ce que confiait le SPF Santé juste après l'ouverture du magasin à la mi-juillet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK