Fuites d'examens: le préfet de l'athénée Alfred Verwee à Schaerbeek sanctionné

Le coprs professoral s'est mobilisé en soutient au préfet à l'Athénée Royale Alfred Verwee
Le coprs professoral s'est mobilisé en soutient au préfet à l'Athénée Royale Alfred Verwee - © RTBF

Le préfet de l'athénée Alfred Verwee à Schaerbeek vient d'être sanctionné. En juin dernier, il avait été soupçonné d'être à l'origine des fuites pour les examens d'Histoire du CE1D (une épreuve destinée aux élèves de deuxième secondaire).

Le préfet avait reçu les questionnaires d'examens la veille de celui-ci, les avait ouverts, et, selon lui, laissés dans une pièce fermée. Or ces questions devaient rester secrètes jusqu'au jour de l'examen. Théoriquement, ces questionnaires livrés sous scellés ne peuvent être ouverts qu'une heure avant les épreuves.

Le préfet a depuis été entendu par l'Inspection générale de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il est désormais démis de sa fonction de préfet de l'Athénée Alfred Verwee. Dans l'école, ce lundi, c'est la consternation. Plusieurs enseignants ont d'ores et déjà arrêté le travail de matin pendant une heure, en guise de soutien au préfet et en réaction à une décision qu'ils jugent disproportionné. "Cette décision est complètement démesurée," s'insurge Gregory Loidts, professeur d'histoire à l'athénée Verwée. "Selon nous, la ministre Milquet a perdu le fil des évènements et a essayé de frapper fort maintenant pour rassurer son électorat."

Les professeurs rappellent que trouver un nouveau préfet dans ces circonstances ne sera pas simple. L'organisation de ce début d'année scolaire risque d'être encore plus compliquée dans cet établissement qui accueille 1500 élèves.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK