Le parquet enquête autour de la méga-tour Up-Site, non raccordée aux égouts

La tour Up-Site lors de sa construction en 2013.
La tour Up-Site lors de sa construction en 2013. - © Tous droits réservés

Nous le révélions en juillet 2013 : les nouveaux logements de la méga-tour Up-Site du promoteur Aténor, le long du canal, ne sont pas raccordés au grand collecteur de la rive droite, qui conduit les eaux usées vers la station d'épuration du Nord de Bruxelles.

La tour, ainsi que les immeubles de logements et de bureaux construits à ses côtés, sont bien connectés au réseau d'égouttage du quartier. C'est en aval que le bât blesse. Ces égouts n'étant pas reliés au grand collecteur de la rive droite, les eaux usées se déversent directement dans la Senne, sans être assainies donc. Quand on sait que le nouveau site produira des eaux usées équivalant à 2500 habitants, on imagine sans peine les conséquences pour la rivière emblématique de Bruxelles.

Qui est responsable ? Le parquet enquête

Déverser des eaux usées dans une rivière constitue une infraction environnementale. La législation contraint en effet la Région à épurer l'ensemble des eaux usées avant rejet dans la Senne. Un arrêté de la Région bruxelloise impose en outre l'installation d'un système de collecte des eaux urbaines résiduaires sur l'ensemble du territoire.

Du côté de la Ville de Bruxelles, ni l'actuel échevin de l'urbanisme, le MR Geoffroy Coomans de Brachène, ni son prédécesseur, le cdH Christian Ceux, n'ont entendu parler d'une enquête judiciaire. Pourtant, le parquet de Bruxelles nous a confirmé l'ouverture d'une information judiciaire pour établir une éventuelle infraction environnementale.

A priori, le promoteur Aténor est hors de cause. Il s'est assuré du raccordement de la tour et des bâtiments voisins au réseau d'égouttage. Du côté de la Ville de Bruxelles, on se défausse sur la Région, qui a délivré le permis d'environnement. Ministre de l'Environnement à l'époque, l'Ecolo Evelyne Huytebroeck renvoyait alors la balle à l'intercommunale Hydrobru, en charge du réseau d'égouttage. Et l'intercommunale, elle, affirmait attendre de connaître la nature exacte du projet immobilier pour configurer l'ouvrage à la dimension requise. À ce stade, aucune responsabilité n'aurait été dégagée. L'enquête se poursuit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK