Le parquet de Bruxelles confirme une enquête sur le premier décès de l'e-cigarette en Belgique

Une enquête pénale préliminaire pour homicide involontaire et violation de la législation sur le tabac est en cours, comme l'a confirmé le parquet de Bruxelles à nos confrères de Sudpresse. L'objectif est de connaître les circonstances de la mort de Raphaël Pauwaert, peut-être la première victime de la cigarette électronique en Belgique.

Le Bruxellois de 18 ans est décédé début novembre à l'hôpital après avoir vapoté un appareil chargé en CBD, un composé non psychoactif du cannabis. Le professeur Luc-Marie Jacquet, qui a soigné Raphaël, y voit l'explication la plus logique de sa mort.

Un autre cas avec les mêmes symptômes

Dans un premier temps, le ministère public n'a pas réagi parce qu'une infraction pénale n'a pas été commise directement. Mais un rapport officiel du SPF Santé publique a changé la donne. Après la nouvelle du décès, le ministère de la santé a contacté les médecins de la victime, a rédigé un procès verbal avec ses conclusions et a remis le tout au parquet. "Un premier pas dans la bonne direction ", a commenté Thierry Pauwaert, le père de Raphaël.

Selon les journaux, il semble maintenant qu'un ami de Raphaël ait été admis dans le même hôpital, avec les mêmes symptômes, après avoir consommé la même e-cigarette. Mais contrairement à son ami, le jeune homme est en vie.


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK