Le MR bruxellois s'isole dans le dossier du survol de la capitale

Tiraillé entre deux loyautés, le MR s'est isolé dans le dossier du survol de Bruxelles
Tiraillé entre deux loyautés, le MR s'est isolé dans le dossier du survol de Bruxelles - © Tous droits réservés

Ce jeudi 8 juin, la région bruxelloise a décidé de lancer trois actions en cessation environnementale dans le dossier du survol de Bruxelles. Les associations de riverains applaudissent et, l'une après l'autre, les communes embraient. Ce vendredi, associations, communes et région se sont réunies pour tenter de présenter un front bruxellois uni face au gouvernement fédéral, jusqu'à présent peu enclin à faire évoluer la situation.

Une dizaine de communes ont décidé de se rallier aux actions judiciaires, d'autres devraient suivre dans les prochains jours. Mais le front uni appelé de ses voeux par le Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort (PS) affiches des lézardes. Le député-bourgmestre (MR) d'Etterbeek Vincent De Wolf était ainsi le seul des bourgmestres libéraux à avoir participé à la réunion commune.

Un MR isolé

A la sortie, Vincent De Wolf se désolidarisait nettement des actions judiciaires entreprises. "Nous déplorons un développement judiciaire et médiatique, alors que François Bellot vient d'arriver depuis 8 semaines; que malgré tout il a déjà dégagé 25 millions pour Belgocontrôle pour améliorer les moyens de fonctionnement et les moyens de contrôle; qu'il a créé un groupe de travail depuis le mois de mai...Il y a une manipulation qui est faite par le gouvernement avec une rupture de dialogue, une rupture de concertation. Un groupe de travail était constitué, des réunions de travail ont eu lieu avec les trois ministres de l'environnement, et une série de décisions peuvent être prises par le ministre, sur les normes de vent, sur les quota counts...Pourquoi est-ce qu'il faut saisir maintenant la justice avec une grande gesticulation, en faisant venir l'associatif, l'ensemble des partenaires ici présents? Non, ça n'est pas comme ça qu'on défend les intérêts des Bruxellois", conclut Vincent De Wolf, agacé par le "show médiatique" du gouvernement bruxellois.

Tous contre le MR

Pour les adversaires du MR, cette position en retrait dans les procédures judiciaires est une aubaine. Comme le relève le bourgmestre (CDH) de Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe, les actions judiciaires de la Région se basent sur les positions arrêtées lors de la Conférence des bourgmestres bruxellois alors qu'elle était présidée par Vincent De Wolf.

"Et aujourd'hui, lorsqu'on veut appliquer cette position, on constate qu'il (Vincent De Wolf) fait complètement marche arrière. Nous attendons depuis 20 mois que le gouvernement fédéral prenne des décisions dans ce sens-là mais malheureusement, aujourd'hui nous n'avions pas d'autre choix que d'entamer cette action judiciaire avant l'échéance du 13 juin." 

Directive européenne

Le 13 juin, en effet, une directive européenne entrera en vigueur. Elle rendra beaucoup plus difficile tout changement dans la réglementation touchant les activités aéroportuaires.

La position attentiste du MR bruxellois traduit un conflit entre deux loyautés : celle envers les habitants souffrant des nuisances sonores, et celle envers le ministre fédéral de la mobilité, membre du même parti. En ne se ralliant pas à la position commune, le MR se met en porte-à-faux par rapport aux associations de riverains. Porte-parole de "Pas Question", Antoine Wilhelmi se montrait féroce envers le bourgmestre d'Etterbeek. 

"On constate que le bourgmestre Vincent de Wolf, chef de groupe au Parlement bruxellois, a pris une position indéfendable qui consiste à ne pas défendre ses administrés. On se demande où est passé l'intérêt communal, où est passé l'intérêt régional? M. De Wolf fait un numéro d'équilibriste entre le fédéral et sa commune mais c'est indéfendable, je le répète, et nous agirons dans les jours qui viennent (...)"

Un des participants, la mine réjouie, concluait en ces termes : le MR vient d'appuyer sur un bouton rouge. Il produira les mêmes effets que le plan Wathelet sur le CDH.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK