Le guitariste Quentin Dujardin donne trois concerts illégaux au centre culturel de Watermael-Boitsfort

Après le concert à l'église de Crupet, rapidement interrompu par les forces de l'ordre, le guitariste Quentin Dujardin s'est produit à trois reprises, ce vendredi, au centre culturel "La Vénerie" de Watermael-Boitsfort. Un concert devant un maximum de 15 personnes, masquées et respectant la distance physique, mais néanmoins illégal. 

Un concert comme un acte de résistance

"Je pense que c'était important de remettre le couvert, comme je l'avais annoncé au Procureur du Roi de Namur, que le classement sans suite n'était pas une solution en soi", explique le guitariste. "J'attendais un réel mouvement de la part du comité de concertation envers la culture. On est bientôt au mois d'avril. Au mois d'avril, en 25 ans de carrière, je n'ai jamais joué dehors. Ce n'est pas possible, les mains gèlent. On a encore les saints de glace qui vont arriver au début du mois de mai et l'annonce potentielle de la reprise au mois de mai reste au conditionnel. Donc ce que je voulais simplement marquer cette fois-ci c'était ma solidarité avec le monde de l'institution culturelle."

Pour autant, Quentin Dujardin n'a pas trouvé facilement un centre culturel susceptible de l'accueillir et d'organiser un concert illégal aux yeux des autorités. Si la Vénerie a finalement accepté, ce fut aux termes de débats au sein de l'équipe et non sans certaines oppositions. 

Un acte politique sans soutien communal

Virginie Cordier, la directrice de la Vénerie, a parfaitement conscience du caractère illégal de ces trois concerts de 40 minutes chacun. Elle affirme poser un acte politique. Mais si jamais elle devait être sanctionnée en tant qu'organisatrice et avoir à payer une amende entre 750 et 4000 euros, ni la commune de Watermael-Boitsfort, ni même l'asbl La Vénerie ne la prendraient en charge. "Il va de soi que c'est quelque chose qui sera porté grâce aux soutiens. Il y a énormément de soutiens du secteur et du public qui viendront alimenter une caisse de solidarité pour que les personnes qui assistent aux concerts, mais aussi La Vénerie et les membres du personnel qui mouillent le t-shirt et qui sont là ne doivent pas payer ça de leurs poches."

Parmi les personnes venues assister au premier concert sur le coup de 16 heures, nous avons reconnu l'abbé Gabriel Ringlet et les députés régionaux Martin Casier (PS) et Matteo Segers (Ecolo). La police n'est pas intervenue.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK