Le groupe Unibail veut toujours croire au projet Neo

Le groupe Unibail veut croire au projet Neo
Le groupe Unibail veut croire au projet Neo - © Tous droits réservés

La mi-novembre, c’est le moment du rendez-vous annuel des décideurs, des promoteurs et des investisseurs au marché des professionnels de l’immobilier commercial, le MAPIC. L’an passé, le projet Neo a semblé enfin lancé. Mais depuis lors, des embûches politico-administratives ont surgi. Le groupe Unibail Rodamco, cependant, se veut toujours résolument optimiste. "Nous sommes toujours déterminés à faire aboutir ce projet" explique Michel Dessolain, directeur général européen, "Nous avons obtenu la semaine dernière un permis d’urbanisme conditionnel, qui engage l’administration à le délivrer si nous remplissons les conditions, ce qui signifie qu’il existe toujours une volonté politique très affirmée de réaliser Néo. Les grands dossiers de ce genre prennent en général une dizaine ou une douzaine d’années pour se concrétiser, nous pensions aller plus vite ; nous revenons à des délais habituels pour des développeurs. Nous mettons le temps à profit pour améliorer Néo. Nous connaissons quelques vicissitudes à propos de la liaison autoroutière ; nous travaillons à une alternative A12 pour optimiser l’accessibilité du plateau du Heysel ".

Autre amélioration : la gestion énergétique du projet avec la mutualisation des énergies en réseau local, ce qui, par exemple, signifie de récupérer la chaleur des commerces pour chauffer les logements. Le groupe Unibail Rodamco prévoit d’obtenir les autorisations l’an prochain, pour débuter le chantier en 2022, et ouvrir en 2024. C’est le calendrier qui a été annoncé ce jeudi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK