Le front commun prépare des actions dans les communes et les hôpitaux bruxellois

Bientôt des actions syndicales dans la fonction publique bruxelloise
Bientôt des actions syndicales dans la fonction publique bruxelloise - © Rtbf

La coupe est pleine. Les trois syndicats de la fonction publique déterrent la hache de guerre. Ils annoncent des actions dès la semaine prochaine dans les 19 communes et Cpas bruxellois, ainsi que la poursuite des actions déjà entreprises dans les hôpitaux de la capitale. 

Les parents pauvres de la fonction publique

"Les agents des pouvoirs locaux sont les parents pauvres de la fonction publique", dénonce Benoît Lambotte, secrétaire régional de la CSC Services publics. "Par rapport aux fonctionnaires régionaux ou aux agents des pouvoirs locaux de Flandre et de Wallonie, le personnel des communes et CPAS bruxellois connaissent des différences de rémunération allant de 2 à 45% en fonction des niveaux". 

Les syndicats ont présenté leur cahier de revendication aux communes et à la Région au printemps 2018. Jamais, affirment-ils, ils ne se sont entendus dire que leurs demandes n'étaient pas légitimes. Le Ministre-Président (PS) Rudi Vervoort a temporisé, pour cause de proximité avec les élections, tout en promettant qu'en cas de majorité progressiste, les revendications seraient entendues.

Rien dans la déclaration gouvernementale

En prenant connaissance de la déclaration de politique régionale du nouveau gouvernement bruxellois, les syndicats tombent de haut. Elle ne contient rien, ou quasi rien, concernant une augmentation barémique pour le personnel communal, rien au sujet de la statutarisation des contractuels, tout juste trouve-t-on un passage envisageant le financement d'un second pilier de pension pour les contractuels. Ce qui fait dire à Benoît Lambotte que "l'engagement du Ministre-Président avant les élections, ce n'est que du vent, rien que du vent et encore du vent". 

La rentrée sociale s'annonce donc chaude. Des arrêts de travail sont annoncés dans les communes, les Cpas et les hôpitaux publics. Et si les arrêts de travail ne suffisent pas, le front commun n'hésite pas à brandir la menace de la grève, jusqu'à ce que les revendications du personnel soient rencontrées. 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK