Le dossier concernant la mort du jeune Adil reporté sine die

La chambre du conseil de Bruxelles a entendu, mardi, les demandes de devoirs complémentaires de la partie civile dans le dossier lié au décès d’Adil. Cet Anderlechtois de 19 ans est mort le 10 avril 2020 dans un accident de la circulation, alors qu’il était poursuivi par une patrouille de police. La chambre du conseil a dès lors reporté le règlement de procédure de ce dossier sine die.

Le parquet de Bruxelles avait annoncé, le 26 novembre dernier, qu’il demanderait un non-lieu "à l’encontre des protagonistes et notamment du conducteur du véhicule de police". De son côté, la famille d’Adil avait exprimé, le 9 avril dernier, son intention de demander des devoirs d’enquête complémentaires.

"Nous avons eu à nouveau accès au dossier et, surtout, nous avons pu visionner les images vidéo. Cela nous a démontré que de nombreuses questions demeurent et que des éléments importants semblent ne pas avoir été pris en compte par le Procureur du Roi lors de la rédaction de son réquisitoire de non-lieu", avaient déclaré les proches du jeune homme décédé.

Le 10 avril 2020, Adil, jeune Anderlechtois de 19 ans, avait fui, sur son scooter, une patrouille de police qui voulait le contrôler, place Docteur De Meersman à Anderlecht.

Il a percuté de plein fouet une voiture de police qui arrivait en renfort, sur le Quai de l’Industrie, et est décédé des suites de ses blessures.

Sur le même sujet...

Archive : JT du 19/04/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK