La Ville de Bruxelles se mobilise pour protéger les ascenseurs anciens

Dans de nombreux immeubles bruxellois, les ascenseurs gardent encore le cachet du début du siècle dernier, un patrimoine à protéger.
Dans de nombreux immeubles bruxellois, les ascenseurs gardent encore le cachet du début du siècle dernier, un patrimoine à protéger. - © Tous droits réservés

Emboîtant le pas d'autres municipalités bruxelloises, le conseil communal de la Ville de Bruxelles a adopté lundi soir, une motion visant à recenser et à protéger les ascenseurs anciens qui font partie du patrimoine immobilier. Les vieux ascenseurs doivent en principe être mis aux normes en 2022. Dans le lot, tombent nombre d'ascenseurs à trémie, équipés de portes en accordéon, typiques du début du 20eme siècle. Pour les défenseurs du patrimoine, il est possible de les conserver tout en respectant les règles de sécurité .

Il y a quelques semaines, des représentants de l'ASBL "Save Our Elevators" avaient interpellé le conseil communal de la ville de Bruxelles. Ils réclamaient le soutien des élus dans leur combat pour la sauvegarde des ascenseurs anciens. Ce lundi soir, Sydney Schreiber, membre de l'ASBL, est heureux.

Sous l'impulsion de Marie Nagy, conseillère communale (DéFI), le conseil vient en effet d'adopter à l'unanimité une motion visant, entre autres, à mettre en place un recensement de ces ascenseurs et à informer leurs propriétaires. La motion vise notamment à demander au Fédéral d'adapter la loi de 2003 pour autoriser des techniques de sécurité qui ne déforment pas définitivement ces ascenseurs bruxellois de qualité sur le plan architectural.

Protéger le patrimoine et le portefeuille

Selon Marie Nagy, la démarche aura aussi pour effet de protéger le portefeuille de nombreux propriétaires, souvent obligés d'effectuer des travaux plus coûteux: "Beaucoup de copropriétés bruxelloises possédant de beaux ascenseurs sont concernées", explique l'élue, "aujourd'hui, en appliquant sans discernement un arrêté royal fédéral on arriverait à des coûts très important et à la destruction d'un patrimoine".

La sécurité prise au sérieux

La question de la sécurité  elle aussi, prise très au sérieux, affirme Marie Nagy qui explique que des systèmes alternatifs existent, "comme des rideaux optiques qui permettent d'arrêter l'ascenseur au moment où il y aurait un danger pour un utilisateur".

Unanimité

Il est à noter que toutes les forces politiques, y compris les responsables de l'urbanisme, semblent être conscients de cette problématique. Pour preuve, la motion été votée à l'unanimité.

 

Véritables petits bijoux architecturaux, les ascenseurs anciens étaient à l'honneur à Bruxelles, lors des dernières journées du patrimoine 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK