La STIB et Bruxelles Mobilité font appel aux street artistes pour embellir les tunnels du pré-métro

Illustration: Cette œuvre a été réalisée à la gare du Vivier d'oie à Uccle, par l'Asbl Propaganza, un collectif qui rassemble des artistes de différents horizons, issus principalement du monde du street art et du graffiti.
Illustration: Cette œuvre a été réalisée à la gare du Vivier d'oie à Uccle, par l'Asbl Propaganza, un collectif qui rassemble des artistes de différents horizons, issus principalement du monde du street art et du graffiti. - © google street view

Les responsables de la ville et de la Société des transports intercommunaux de Bruxelles, veulent embellir les tunnels du pré-métro, les trémies, comme on les appelle. Ils veulent que les tunnels soient redécorés par des street artistes, un premier appel à projet concerne les stations Lemonier et Gare du midi. Aujourd'hui, les deux trémies sont recouvertes de graffitis mais malgré tout, les lieux restent assez fades.

 

C'est précisément ce que Tiffany Hernalsteen, de Bruxelles Mobilité, voudrait voir changer : "Les trémies sont des espaces qui ne sont pas identifiés, ils créent même une césure dans la ville. Avec c’est appel on voulait donner la possibilité à de jeunes artistes d’intervenir dans nos stations."

Le public décidera

Le projet coutera 30 000 Euros, entre le lavage des murs et le paiement des artistes, lesquels seront d’ailleurs sélectionnés par le public, explique la responsable de Bruxelles Mobilité :

"On ne voulait pas que la décision appartienne seulement à un petit groupe de personnes, on voulait un projet très ouvert. Trois propositions seront donc  sélectionnées, elles seront proposées au vote du public en station début septembre. "

Un projet qui fait débat

Dans les milieux du graffiti le projet fait débat. Des tags sont déjà présents sur les trémies depuis plus de 10 ans et pour certains, ils font partie d’un patrimoine culturel bruxellois. D’autres ,par contre, ne voient pas d’un mauvais œil l’opération. C’est le cas de Julien Piloy , il est membre de Propaganza, un collectif de graffeurs :

"Certaines œuvres font partie du patrimoine bruxellois, c'est dommage de les enlever mais malheureusement, il faut faire évoluer les choses. c'est aussi important de pouvoir donner l'occasion à de nouveaux artistes de s'exprimer librement"

En novembre prochain, un autre appel à projet sera lancé pour décorer les trémies de la Gare du Nord et de la station Simonis.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK