La Région bruxelloise lance sa plateforme virtuelle pour concurrencer Amazon

Isabelle Grippa, CEO hub.brussels et Barbara Trachte, Secrétaire d'Etat en charge de la transition économique
Isabelle Grippa, CEO hub.brussels et Barbara Trachte, Secrétaire d'Etat en charge de la transition économique - © Hub.brussels

Mymarket.brussels, la nouvelle plateforme e-commerce, soutenue par la Région bruxelloise a pour objectif de valoriser les achats locaux.

Ce lancement intervient dans une période d’incertitude où les commerçants sont victimes de pauses consécutives dans leurs activités.

70 commerces déjà inscrits

Ce premier décembre, alors que les magasins rouvrent à travers le pays, certains sont donc sur le point d’inaugurer leur vitrine virtuelle.

C’est le cas des sœurs Charlotte et Marie Brabant. Dans leur petit salon d’esthétique nommé Idyl Beauty à Saint-Gilles, elles photographient leurs produits pour les mettre sur leur webshop tout neuf.

"Comme beaucoup, nous avons appris à la télévision que les salons d’esthétique devaient rester fermés", explique Charlotte. "Nous ne pouvons que nous réinventer. Nous mettons le paquet sur notre magasin en ligne. On a de chouettes produits et on espère vraiment que les gens viendront faire leurs achats de Noël sur mymarket et pas sur Amazon".

À travers cette plateforme, la volonté est en effet claire : concurrencer les grands groupes internationaux de ventes et de livraisons à domicile. "Il y a eu un coup d’accélérateur clairement avec le confinement", explique Isabelle Grippa, la directrice de Hub.brussels, le service qui aide les entreprises bruxelloises. "Avant la crise du covid, seulement 25% des commerces étaient outillés pour cette vente en ligne. On est face à une potentielle fracture numérique qui peut se traduire en fracture sociale à Bruxelles. Il était fondamental de pouvoir offrir cette visibilité à tous les commerces bruxellois".

Un plan d’accompagnement est également prévu par la Région pour inciter d’autres commerçants à sauter le pas de l’e-commerce.

Un service de livraison

Il est encore en phase de test mais, progressivement un dispositif de livraison intégré à la plateforme sera déployé. Les livraisons se feront essentiellement via la coopérative Urbike et ses vélos cargo.

Une plateforme accessible à tous les commerces

Ce projet de portail d’e-commerce local est un rapprochement entre une initiative de la commune d’Uccle et le projet Mazone porté par l’asbl GroupeOne dont l’objectif était d'’offrir plus de visibilité à l’achat local et d’apporter un soutien aux commerçants de la commune. Dorénavant, tous les commerces situés en Région bruxelloise pourront établir leur quartier sur cette plateforme.

Tous les secteurs sont couverts ; de l’alimentation aux jouets en passant par l’électro, les produits de soin ou les loisirs.

Barbara Trachte, la secrétaire d’Etat en charge de la transition économique, était invitée dans l’émission Vivacité Bruxelles ce mardi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK