La police évacue le campement des opposants à la prison de Haren

La police évacue le campement des opposants à la prison de Haren
3 images
La police évacue le campement des opposants à la prison de Haren - © Tous droits réservés

Une trentaine de policiers étaient présents ce lundi matin sur la plaine de Keelbeek, à Haren, en vue de démonter le campement des opposants à la future prison que la Régie des Bâtiments projette de construire sur le site (en remplacement des prisons de Forest et Saint-Gilles). Des occupants qui doivent quitter les lieux pour laisser place aux engins de chantier, venus faire des travaux préparatoires.

La Régie des Bâtiments a obtenu un ordre d'expulsion devant le tribunal de Bruxelles, ordre qu'elle a choisi d'exécuter. Ce qui fait enrager les occupants puisque l'audience en appel de ce jugement se déroule ce matin même. De manière plus générale, les occupants de la plaine estiment qu'entamer un chantier, même en travaux préparatoires, n'est pas légal tant que le permis d'urbanisme n'est pas délivré.

Au Keelbeek, ce lundi matin, la police a procédé à l'arrestation administrative de 3 personnes (des militants français) mais l'évacuation se déroule dans le calme.

La décision de la cour d'appel est attendue dans les prochains jours.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK