La police de Bruxelles expulse les occupants de bâtiments vides Place de Brouckère

Entamée le samedi 14 décembre, l'occupation d'un bâtiment appartenant au groupe d'assurances allemand Allianz, place de Brouckère, dans le centre de Bruxelles, n'aura pas tenu une semaine. Les occupants du CEPEMENE (Collectif éphémère des Pères et des Mères Noël en Colère) a été évacué tôt ce matin par la police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles. 

Une action politique pour le droit au logement

Le bâtiment occupé est à l'abandon depuis plusieurs années (6 ans selon le collectif, moins selon Allianz). Par leur action, les militants du CEPEMENE voulaient dénoncer le mal-logement et les inégalités. Les slogans affichés sur la façade de l'immeuble formulaient de manière explicite leurs revendications : "En Europe, 11 millions de logements vides contre 4,6 millions de personnes sans-abri : la précarité et l’inégalité ne sont pas des erreurs du système, elles en sont les fondements", pouvait-on lire sur l'une des banderolles. 

Le propriétaire a obtenu un jugement d'expulsion et l'huissier de justice, aidé de la police, a invité la dizaine de personnes présentes à quitter les lieux, ce qu'elles ont fait sans incident. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK