La place Flagey est la star de la connexion wifi.brussels

193 points de connexion sont disponibles à travers la ville.
193 points de connexion sont disponibles à travers la ville. - © Tous droits réservés

40 000 utilisateurs ! C’est le nombre de personnes qui se connectent tous les mois à wifi.brussels depuis la Place Flagey. Un chiffre qui propulse la borne ixelloise au premier rang de popularité du wifi public gratuit. Sur la deuxième marche du podium à exæquo, les bornes de la Place Rogier et de la Place Royale, mais avec presque deux fois moins de connexions mensuelles.

Au total, 198 bornes wifi.brussels sont réparties à travers la capitale pour un millions d'utilisateurs connectés chaque mois. Les points de connexion sont pour la plupart disponibles en intérieur : maisons communales, complexes sportifs, musées, centres de formation, etc. Seuls 25 points de connexions se situent dans des lieux publics plein air, mais ce sont eux qui rencontrent le plus grand succès.

C’était une promesse de la STIB : pour la fin de l’année 2017, toutes les stations de métros et de pré métros devaient être équipées en wifi. Pari réussi avec deux mois d’avance : le 4 octobre, wifi.brussels annonçait fièrement couvrir les septante stations. Depuis, le réseau ne cesse de s’agrandir : entre le mois de juillet et celui de décembre, plus de septante bornes ont été ajoutées. Malgré cela, le sud de Bruxelles reste lésé. Seuls trois points de connexion à Uccle et deux à Watermael-Boitsfort. La liste précise des lieux se trouve sur le site internet de wifi.brussels. "Le but à terme est que toute la Région bruxelloise soit couverte, ou en tous cas les lieux fortement fréquentés", explique Bianca Debaets, secrétaire d'Etat chargée de la transition numérique. Les prochains lieux équipés seront des rues commerçantes et la Place Dumon à Woluwe-Saint-Pierre.

Une utilisation facile

Pour pouvoir rejoindre ce wifi, rien de très compliqué. À la première connexion, l’utilisateur est renvoyé vers une fiche d’inscription. Une fois celle-ci remplie, plus besoin de réencoder ni log in ni mot de passe : le réseau reconnait le téléphone à chaque tentative de connexion. Petite information à souligner : un compte n’est actif qu’un an. Après ce délai, il faut en créer un nouveau. Pas de panique, la même adresse mail et les mêmes informations personnelles peuvent être utilisées. Le but est simplement que des comptes inactifs ne végètent pendant des années.

Wifi.brussels est un des axes du projet Brussels Smart City, qui veut faire de la capitale est une ville intelligente, connectée. Le wifi public gratuit permet de fournir une connexion internet à la population bruxelloise et étrangère, même la plus démunie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK