La nouvelle zone de parking va-t-elle couler les commerces autour de Forest National ?

Pour le patron de Forest Domaine, la mise en place des nouvelles règles de parking autour de Forest National pourrait mettre son établissement en faillite
2 images
Pour le patron de Forest Domaine, la mise en place des nouvelles règles de parking autour de Forest National pourrait mettre son établissement en faillite - © B. Schmitz - RTBF

C'est un projet qui irrite pas mal d'habitants et de commerçants à Forest, celui d'établir une nouvelle zone de stationnement autour de la salle de concert de Forest National. Les rues avoisinantes deviendront bientôt des "zones événementielles". Le projet a été adopté mardi soir par la majorité Ecolo-PS au conseil communal de Forest. En clair, dès le 1er novembre, il faudra payer 5 euros de l'heure pour s'y garer à partir de 18h, les jours de concert. Le but ? Décourager les spectateurs de venir aux concerts en voiture et donc rendre des places de parkings en rue aux habitants. Mais parmi ces habitants, justement, l'idée est n'est pas toujours bien accueillie. 

Payer 5 euros de l'heure ? Non, pour une cliente

Olivier De Blauwe est le patron de Forest Domaine, un site qui compte un restaurant, des salles de banquet et un club de tennis notamment. Quarante personnes y travaillent. Et pour lui, c'est simple, cette nouvelle zone de parking dite "événementielle" dans les rues alentours va couler son business. "Ce n'est pas compliqué, si cette formule est adoptée, pour nous, c'est la faillite assurée".  
Une cliente qui prend un verre à la terrasse du restaurant est d'ailleurs claire quand on lui demande si elle est prête à payer cinq euros de l'heure pour venir prendre ici un verre en terrasse à l'avenir après 18h ? "Très sincèrement ? Non. Je trouve d'ailleurs dommage de faire payer à ce point des gens qui ne passent ici que de temps en temps".  

Pas plus de places pour les habitants ?

La commune explique, elle, que des cartes de stationnement seront fournies pour les membres du club de tennis. Mais le patron répond que nombre de ses clients ne sont pas officiellement membres. "Par exemple, les parents qui viennent conduire, et voir surtout, leur enfant en stage de tennis, les personnes âgées qui viennent jouer aux cartes en voiture, ceux qui viennent simplement au restaurant ou boire un verre. L’énorme majorité ne sont pas membres du club de tennis. Même parmi ceux qui louent les terrains, nombreux sont ceux qui viennent seulement une fois de temps en temps. Tout ceux-là seront pénalisés. Et nous encore plus s'ils décident de ne plus venir". 

Sans oublier que, pour lui, la mesure ne libérera pas de place pour les riverains les jours de concert. "Lorsque vous payez 80 euros une place de concert et que vous venez à trois ou à quatre dans une voiture, ce ne sont pas 10 ou 15 euros en plus de frais de parking à payer qui vont vous décourager. Ces spectateurs continueront donc de prendre les places de parking des habitants, de toutes façons"

Mesure déjà -un peu- assouplie

"Par contre, ces spectateurs ne s'attarderont plus dans un café ou un resto après le concert", conclut Olivier De Blauwe. "Et je suis loin d'être le seul qui subira les conséquences de ce plan. Les professions libérales comme les médecins ou les dentistes auront du mal à convaincre leur patients de payer 5 euros de l'heure pour un rendez-vous après 18h". Olivier De Blauwe demande d'urgence une concertation avec la commune pour tenter de trouver une solution parking qui, cette fois, arrangerait tout le monde. 

La commune, de son côté, explique que cette mesure est mise en place sous forme de test pour un an, et qu'elle sera en permanence surveillée et adaptée, le cas échéant, durant cette période. D'ailleurs, la majorité a déjà décidé de réduire le nombre de jours impactés par cette "zone événements", en les limitant aux jours où un concert de soirée est organisé à Forest National. Et donc plus lors de spectacles qui se déroulent en journée. Du coup, la "zone événementielle" ne prend de toutes façon effet qu'après 18h et pas à partir de 13h30, comme envisagé un temps au départ. Une adaptation qui est loin de suffire pour les habitants et commerçants mécontents.  

A l’issue du conseil communal, la majorité a annoncé qu’une concertation va bien être menée dans les semaines qui viennent avec les commerçants et une information sera menée auprès des habitants sur le dossier. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK