La navette sans chauffeur de la STIB est arrivée au parc de la Woluwe

La navette sans chauffeur de la STIB est arrivée au parc de la Woluwe
4 images
La navette sans chauffeur de la STIB est arrivée au parc de la Woluwe - © Tous droits réservés

"Une petite boîte sans volant ni pédale", c’est en ces termes que Philippe Vandewauwer, manager études et projets stratégiques à la STIB décrit la nouvelle navette autonome de la société de transport en commun bruxelloise. Elle vient d’arriver au Parc de la Woluwe. Premières impressions.

Pas bien grande et silencieuse

Il ne faut pas s’attendre à un bus ou à une rame de tram mais plutôt à une capsule d’environ 4 mètres de long sur 2 de large. Elle peut accueillir 12 personnes (6 assises et 6 debout). Comme elle est 100% électrique, elle ne fait presque pas de bruit.

Plutôt lente

La navette n’est pas censée rouler à plus de 10 à 15 km/h sur un parcours de 1,5 km, une mini-ligne de 5 arrêts dans le parc de la Woluwe. Ce vendredi matin, elle n'a pas roulé à plus de 5 km/h... Le parcours est programmé via un dispositif cartographique. En cas d’obstacle, un lidar le détecte et arrête le véhicule de manière automatique. Dans le parc, il ne peut s’agir que de piétons, de cyclistes ou autres engins de mobilité douce sur des voiries de 8 mètres de large.

Sans chauffeur mais avec un contrôleur

Si la navette fonctionne toute seule, ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas de personnel Stib à l’intérieur. Un accompagnateur est obligatoirement présent dans le véhicule. Il a été formé tout spécialement pour gérer l’engin. En cas de problème, il peut reprendre la conduite de manière manuelle avec une télécommande. Ce vendredi, étant donné que le parcours n'était pas encore programmé, c'est cet accompagnateur qui a conduit l'engin. 

Embarquement pas si immédiat

Si la navette est testée ce vendredi, il ne sera possible d’y embarquer qu’à la fin de ce mois, le 28 juin. Ce sera gratuit de 13h à 19h, durant tous les week-ends d’été, jusqu’au 22 septembre (à l’exception de la semaine du passage du tour de France, début juillet). Coût de cette phase test: 600 000 euros. 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK