La ministre de la Culture regrette l'éviction du Botanique de la gestion du Cirque Royal

Ce jeudi, la ministre cdH de la Culture, Alda Greoli s'est prêtée au jeu des trois questions de Mehdi Khelfat. Au menu, l'éviction du Botanique en tant que gestionnaire du Cirque Royal. Une petite révolution puisque la Ville de Bruxelles, propriétaire du lieu, devrait en donner la concession à sa propre ASBL, Brussels Expo, qui gère déjà la Madeleine et le Palais 12.

Je regrette qu'un lieu si important devienne un lieu de tourisme et événementiel

Interrogée sur ce changement d'exploitation, la ministre a d'emblée évoqué le virage à 360 degrés de l'offre culturelle. "Ce qui m'intéresse c'est le projet culturel. Et vous comprendrez que pour moi, un lieu comme le Botanique, avec en lien un endroit comme le Cirque Royal venait apporter un rayonnement culturel qui dépassait largement la commune de Bruxelles et la Région bruxelloise. Donc, en tant que ministre de la Culture, je regrette que demain, un lieu si important soit un lieu de tourisme et un lieu événementiel. La culture francophone perd un lieu important."

Sur les soupçons qui planent au-dessus de l'appel d'offres lancé par la Ville et remporté par son ASBL, Alda Greoli ne se considère pas qualifiée afin de dire si les "dés étaient pipés".  "J'ai entendu que le conseil d'administration du Botanique se demandait s'il déposerait un recours. Et disons que j'ai connu des appels d'offres plus largement ouverts", ajoute la ministre.

 Pas pour faire une culture plus politicienne

Car derrière ce changement de gestion, se pose la question du rôle d'une commune dans le panorama culturel et son degré d'implication. "On en revient à quelque chose d'essentiel à mes yeux. On en revient à la conception de la culture et le rapport que le politique possède avec cette conception de la culture. Un politique est là pour soutenir l'initiative culturelle et non pas pour faire une culture plus politicienne. Je regrette que le projet choisi par le collège, pas encore le conseil communal, est un projet touristique et de promotion. Je ne pense pas que ce soit un projet culturel."

Pour rappel, à la Ville de Bruxelles, le cdH siège sur les bancs de l'opposition. Il a également décidé qu'il votera contre la décision de transférer la gestion du Cirque Royal à l'ASBl Brussels Expo. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK