La Ministre bruxelloise du Logement fait auditer le Logement molenbeekois

Le Logement molenbeekois fait l'objet d'un audit
Le Logement molenbeekois fait l'objet d'un audit - © Google

Ce n'est pas courant. Une société de logements sociaux, le Logement molenbeekois, se trouve dans le collimateur de la tutelle, la SLRB (la société du logement de la région bruxelloise), à la demande de la Ministre bruxelloise du Logement, Céline Frémault (CDh). L'audit a été confié à la société Ernst&Young. Les conclusions sont attendues pour le 24 décembre.

Des éléments interpellants

Le cabinet de la Ministre du Logement dit avoir "reçu mi-novembre des pièces à charge de la SISP (Société Immobilière de Service Public). Le cabinet a été fortement interpellé par les éléments portés à sa connaissance et a demandé, le 19 novembre, à la SLRB (chargée de la tutelle des SISP) d’avoir un rapport circonstancié de sa part sur la situation du Logement Molenbeekois. Le cabinet a également demandé à la SLRB de prendre sans délais toutes les mesures appropriées (désignation d’un commissaire spécial, transmission du dossier au parquet, etc) en fonction de la gravité des manquements éventuels que la SLRB serait amenée à constater."

Le président du CA du Logement molenbeekois, Michel Eylenbosch (MR), se refuse à tout commentaire. Il ignore sur quoi porte l'audit, dont il attend les résultats avant de réagir. Secrétaire général du Syndicat des Locataires de Logements sociaux, José Garcia se dit surpris par cet audit, même si son syndicat est en litige avec la société de logements sociaux pour un problème ancien et récurrent de calcul des charges. Pour un autre acteur du logement de la commune, c'est en effet ce problème des charges qui est à l'origine de la demande d'audit. Les décomptes envoyés aux plus de 3000 locataires seraient incorrects et le Logement molenbeekois tarde à les régulariser, alors qu'il a été alerté dès 2015. Un ancien échevin évoque lui, "un cumul de problèmes" au sein de la société : des marchés publics ont dû être annulés parce que mal ficelés, des tensions existent entre le personnel et la direction.

Une de ces raisons ou toutes ces raisons mises ensemble sont-elles à l'origine de l'audit commandité par la Ministre à la tutelle régionale? On devrait être fixé la veille de Noël.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK