La "Maison Parenté" des Petits Riens va accueillir des familles monoparentales

La "Maison Parenté" des Petits Riens va accueillir des familles monoparentales
2 images
La "Maison Parenté" des Petits Riens va accueillir des familles monoparentales - © fr.wikipedia.org

L'ASBL Les Petits Riens a dévoilé mardi, rue Charles Parenté à Anderlecht, la "Maison Parenté", son projet de structure d'accueil pour les familles monoparentales. Il accueillera après rénovation 16 familles en appartements ou en studios à partir de fin 2020.

Ce projet vise dans un premier temps à permettre aux familles de retrouver un peu de bien-être, de bénéficier d'une aide administrative et de se voir assurer du maintien de la scolarité ou de l'accès à un milieu d'accueil pour leurs enfants. Elles pourront ensuite reconstruire un projet de vie avec l'aide d'une équipe pluridisciplinaire.

La maison fonctionnera avec l'appui d'autres services des Petits Riens, tels que le Centre Social ou le service d'accompagnement au logement, mais aussi en partenariat avec le réseau d'acteurs contre le sans-abrisme, les maisons médicales, les crèches, les écoles, les plannings familiaux, les maisons de quartier et les maisons de jeunes.

De plus en plus de précarité pour les familles

Cet ancien immeuble de bureaux situé Rue Charles Parenté a été acheté par Les Petits Riens grâce à un subside de la COCOF (Commission communautaire française) et à un don privé exceptionnel. "Je tiens à remercier les Petits-Riens pour avoir voulu m'aider à la mise en place de cette nouvelle politique d'aide aux ménages monoparentaux", a déclaré Céline Fremault, ministre bruxelloise chargée notamment -en tant que membre du Collège de la COCOF- des Familles et de l'Action sociale. "Les Petits Riens ont su transformer ma sollicitation en un projet concret. Il s'agit d'une véritable innovation sociale qui pourra se construire et se reposer sur l'expérience d'une équipe forte d'un savoir-faire accumulé au cours de 80 ans de travail de terrain".

Les Petits Riens font valoir que les problématiques liées à l'exclusion et la précarité augmentent et se complexifient en Belgique, notamment pour les familles. D'après leurs chiffres, plus d'un parent belge sur cinq vit seul avec ses enfants. Parmi ces familles, une sur trois vit aujourd'hui sous le seuil de pauvreté. Avec la "Maison Parenté", Les Petits Riens ambitionnent d'agir préventivement en enrayant les dynamiques de reproduction des circuits de pauvreté et d'exclusion sociale.

Depuis plus de 80 ans, la lutte contre la pauvreté est au cœur du projet des Petits Riens. La "Maison Parenté" est leur 3e maison d'accueil, avec celle réservée aux hommes seuls, située rue du Prévôt à Ixelles, et @Home, celle pour les jeunes hommes de 18 à 24 ans, située avenue du Roi à Forest.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK