La Justice de Paix de Saint-Josse bientôt expulsée pour insalubrité?

Une des pièces au-dessus de la Justice de Paix de saint-Josse
Une des pièces au-dessus de la Justice de Paix de saint-Josse - © Rtbf

Le bâtiment du 29 rue du Méridien abrite la Justice de Paix de Saint-Josse depuis plusieurs dizaines d'années. De vétuste, l'immeuble est désormais carrément insalubre. Le rez-de-chaussée abrite le bureau du Juge de Paix et le greffe. Au premier étage, seulement accessible par un escalier, se trouvent la salle d'audience et les locaux des trois délégations syndicales de la commune de Saint-Josse.

Le permanent de la CSC, Christian Lambert, nous fait faire le tour du propriétaire. Si les deux premiers niveaux font encore illusion, les deux étages supérieurs offrent une vision apocalyptique. Ils sont d'ailleurs condamnés, les seuls occupants sont des pigeons, dont les déjections recouvrent la quasi-entièreté du plancher. On trouve même, en deux endroits, deux cadavres de cet envahissant volatile.

Chauffage allumé toute l'année

Christian Lambert évoque le chauffage qui fonctionne toute l'année, 24 heures sur 24, transformant les locaux en véritable sauna l'été; des infiltrations d'eau, non traitées, ont provoqué des fissures dans les murs; "les souris qui viennent manger les tartines du personnel de la justice de paix pendant qu'il est en train de travailler", l'absence de détecteur d'incendie et une installation électrique inspirant la crainte d'un prochain départ de feu. Pour accéder à la cave, il faut s'aventurer sur un escalier branlant, vaguement étançonné. On préfère s'abstenir. Bref, le bâtiment présente tous les signes de l'insalubrité.

Un ultimatum pour la fin mai

Il y a quelques années, un employé de la Justice de Paix a adressé une plainte à la division "Sécurité au Travail" du SPF (Service Public Fédéral) Emploi, Travail et Concertation sociale. L'inspecteur du travail est revenu sur place il y a trois semaines, pour vérifier si la situation avait changé. Devant la réponse négative des locataires, le SPF, selon nos informations, a lancé un ultimatum au SPF Justice, locataire des lieux. Si aucune solution de relocalisation n'est trouvée d'ici la fin du mois de mai, l'inspection du travail fera purement et simplement fermer le bâtiment. Du côté du SPF Justice, on se dit conscient du problème mais c'est à la Régie des Bâtiments qu'il incombe de trouver des locaux pouvant accueillir la Justice de Paix. Refusant l'interview, le Juge de Paix nous a malgré tout expliqué avoir déjà visité plusieurs endroits, dont certains auraient pu convenir. Mais le montant du loyer a fait reculer les responsables de la Régie des Bâtiments.

Saint-Josse veut vendre

Du côté de la commune de Saint-Josse, le bourgmestre Emir Kir ne voit pas d'autre solution que de mettre le bâtiment en vente. Seule une rénovation lourde serait possible, qui nécessité le départ de la Justice de Paix, explique le député-bourgmestre. Prendre un arrêté d'insalubrité et chasser la Justice de Paix n'est pas envisageable tant que le fédéral n'a pas trouvé le moyen de relocaliser la juridiction de proximité. Mais si personne n'a trouvé de solution d'ici la fin mai, le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale pourrait mettre sa menace à exécution.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir