La démographie bruxelloise ne faiblit pas

Illustration
Illustration - © rtbf.be

Si on peut s’attendre à une augmentation de la population du royaume de 16% d’ici 2060, celle de la Région bruxelloise pourrait grimper de 32% pendant la même période. Ces chiffres ressortent des études menées par le Bureau du Plan à propos des perspectives démographiques pour la période 2015-2060. Ils intègrent également les phénomènes de migrations, migrations inter-régionales ou internationales.

Ainsi, l’afflux de demandeurs d’asile depuis l’été 2015, a pu être pris en compte. 70 000 nouveaux demandeurs d’asile devraient être enregistrés en Belgique, en 2016. Cela constitue un pic par rapport aux années antérieures, mais d’autres pics ont déjà été enregistrés dans le passé. (En 2000, 55 000 demandes avaient été enregistrées lors de la crise au Kosovo).

Quelles perspectives pour Bruxelles en particulier ?

Selon les projections du Bureau du Plan, Bruxelles pourrait voir sa population croître de 380 000 personnes au cours des 45 prochaines années (+ 32% à Bruxelles alors que la moyenne belge se situe à 16% d’ici 2060). L’immigration internationale (des individus souvent jeunes) permet à la Région de maintenir un solde naturel positif (les naissances y sont plus importantes que les décès).

Ici encore, Bruxelles se distingue en accueillant un tiers des réfugiés alors qu’elle ne compte que 10% de la population nationale. Ces nouveaux arrivés pourraient toutefois constituer un atout économique. Pour Philippe Donnay, commissaire au Plan, "les réfugiés induisent certaines dépenses publiques supplémentaires mais à long terme, si ces réfugiés restent sur le territoire national, ils viendront renforcer l’offre de travail, ce qui est un facteur positif pour la croissance."

Mais il faudra pour cela que les conditions de leur intégration soient réunies. Car Bruxelles est confrontée à un autre défi: celui du départ d’une partie de sa classe moyenne (plus aisée) vers la région flamande et surtout wallonne. Le phénomène n’est pas neuf mais bien malin qui saurait prédire son évolution.

L’évolution démographique bruxelloise recèle décidément beaucoup d’incertitudes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK