La crise du coronavirus a modifié la mobilité bruxelloise

Chaque jour, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid 19. Ce mardi, Julie VanH recevait Olivier Rogeau du Vif/L’Express pour évoquer avec lui son dossier sur la mobilité bruxelloise.

"En réalisant ce dossier, on s’est posé une question centrale " expose Olivier Rogeau, journaliste au Vif. " Va-t-on se retrouver grosso modo, au niveau de la mobilité, dans ce qu’on connaissait avant le confinement ou pas ? ". Pour le journaliste, beaucoup d’éléments indiquent le contraire : notamment le trafic automobile, qui reste aujourd’hui encore 20% inférieurs à la normale.

Le journaliste explique : "Nos habitudes de déplacement ont fortement changé pendant la crise sanitaire. Il y a davantage de télétravail, une peur de prendre les transports en commun et puis la découverte des avantages du vélo pour les déplacements domicile-travail. Tout cela a fait évoluer la mobilité urbaine et va encore la faire évoluer.".


►►► Retrouvez cette article dans Le Vif/L'Express


Le vélo sort grand gagnant de la crise. Depuis mi-avril, sa pratique est en hausse nette dans la capitale. Reste à voir, si la tendance va persister. "Pour l’avenir de la pratique du vélo, tout dépend un peu de la politique que va mener la Région bruxelloise", explique Olivier Rogeau. La Région a promis quarante kilomètres de nouvelles pistes cyclables dans les mois et les années à venir, mais une partie de ces tronçons ont été déjà été créés pendant le confinement. "Le gouvernement bruxellois essaye de prôner l’application du principe STOP. Cela veut dire priorité aux piétons, ensuite aux cyclistes, puis aux transports publics et en dernier lieu aux voitures. Mais le souci, c’est qu’au niveau des communes, il y a la tentation de rester au statu quo, par peur d’être sanctionné par l’électeur automobiliste.", explique Olivier Rogeau.

Ventes records de vélos pendant le confinement (JT du 09/06/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK