La brasserie "l'Ermitage" et sa bière phare "La lanterne" déménagent à Anderlecht

François, Henri et Nacim sont les trois initiateurs de cette nano-brasserie.
François, Henri et Nacim sont les trois initiateurs de cette nano-brasserie. - © Tous droits réservés

Ces dernières années, le petite monde de la bière se diversifie en Belgique, avec le phénomène des micro-brasseries. Le dynamisme est important en Flandre et en Wallonie, mais un peu moins à Bruxelles qui ne compte toujours que 4 brasseries. Mais une cinquième ouvrira bientôt ses portes. L'Ermitage investira en effet d'ici quelques semaines un entrepôt près de la gare du Midi en remplacement de son site de Bastogne où sa bière phare, "La lanterne", est actuellement produite. 

À Paris, en Italie et à Barcelone par exemple ça a explosé. Nous pensons, donc, qu’il y une place pour une nouvelle brasserie à Bruxelles

Un aboutissement pour François Simon, l'un des trois patrons trentenaires à s'être lancé dans ce projet en 2013. Il nous fait visiter les lieux, des locaux historiques. "Bienvenue chez nous, c’est l’ancien bâtiment des cigarettes Saint-Michel". Briques, vitraux, poutres métalliques, le passé industriel des lieux sautent aux yeux. "On entre via une porte d’intérieure où nous avons sur la gauche un local, qui sera réservé pour la production et sur la droite on aura la partie dédiée à la dégustation et à la rencontre avec les gens".

Un bar, des concerts, des expos, l’Ermitage veut être ouvert sur sa ville. Une brasserie urbaine comme il en pousse partout dans le monde mais un peu moins vite à Bruxelles. "On dit souvent qu’on est le pays de la bière. Bruxelles est la capitale européenne dans laquelle la révolution brassicole ne s’est pas encore vraiment opérée. Parce qu’on reste évidemment fort ancré dans notre côté traditionnel. À Paris, en Italie et à Barcelone par exemple ça a explosé. Nous pensons, donc, qu’il y une place pour une nouvelle brasserie à Bruxelles".

5000 litres brassés par mois

L'Ermitage ambitionne de brasser 5000 litres par mois de sa Lanterne et d'autres créations.

Que de chemin parcouru en 3 ans pour ces 3 anciens colocataires. "On a commencé à brasser dans la cuisine de notre colocation qui est située rue de l’Ermitage, un bâtiment symbolique pour nous. C’est d’ailleurs de là que vient le nom de notre brasserie. On récupérait les bouteilles des bars non consignées qu’on nettoyait dans la baignoire. Puis on brassait dans notre cuisine. Une production qui, évidemment, s'écoulait vite", conclut François Simon.

La Lanterne est sur le marché officiel depuis mai dernier. La production se fait à Bastogne pour le moment. Mais la petite équipe va bientôt revenir dans la capitale. Dès le mois de juin à Anderlecht, annonce-t-on.

La nano-brasserie l'Ermitage lance d'ailleurs une campagne de crowdfunding.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK