La Brasserie Cantillon victime des températures anormalement clémentes

La célèbre brasserie Cantillon.
3 images
La célèbre brasserie Cantillon. - © Google Maps

La célèbre institution bruxelloise qui brasse la kriek, la gueuze et le lambic a décidé d'interrompre ses activités parce qu'il fait trop chaud pour la saison.

C'est la particularité du lambic : contrairement à toutes les autres bières, son refroidissement ne se fait pas de manière artificielle. "Le lambic est la dernière bière au monde qui se refroidit naturellement à l’air libre pour être ensemencée pendant la nuit par des levures naturelles. Et, pour ce refroidissement naturel, ça implique des nuits froides", explique Jean Van Roy, le brasseur de Cantillon.

La production commence donc normalement au mois d'octobre. Tout avait bien débuté, mais il a fallu tout stopper. "Je suis aux commandes depuis 15 ans. C’est la deuxième fois que ça m’arrive. Mon père n’a pas connu ça. C’est la deuxième fois en cinq ans. Clairement, nous sommes victimes de ce réchauffement climatique."

Jean Van Roy espère que le redoux ne durera pas plus d'une semaine. "Pour la simple et bonne raison que le samedi 14 novembre, on a notre brassin public et donc on brasse le samedi alors que normalement on ne brasse qu’en semaine, et il y a des gens du monde entier qui viennent pour cet événement."

Plus prosaïquement, le brasseur voudrait retrouver ses cuves rapidement pour des raisons économiques. La production ne dure que cinq mois. Une semaine d'arrêt, passe encore, mais deux ou trois semaines d'interruption auraient un impact important sur le volume désiré de production.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK