"L'impact du testing, il est environnemental, d'abord" : le bout de phrase d'Alain Maron qui fait bondir le CDH bruxellois

Alain Maron sur la sellette au Parlement bruxellois
2 images
Alain Maron sur la sellette au Parlement bruxellois - © Alain Maeterlinck - Belga

Ce mercredi, au Parlement bruxellois, se tenait une séance de la commission santé de la Commission communautaire commune (ou "Cocom" en jargon bruxellois). Face aux députés, le Ministre de la Santé Alain Maron répond aux interpellations. La députée CDH Céline Fremault (opposition) lui adresse une volée de questions concernant le personnel des maisons de repos, les tests de dépistage, le report de certains soins dans les hôpitaux pour cause d'augmentation du nombre de lits Covid, etc. 

Les tests ont aussi un coût environnemental

Alain Maron répond longuement puis, au détour d'une phrase, évoque les tests de dépistage en ces termes : "il n'est pas recommandé de multiplier les tests pour multiplier les tests. D'abord parce que ça vient engorger inutilement, la multiplication des tests pour une même personne. Et puis, l'impact des tests, il est environnemental d'abord. Ca fait une masse considérable de déchets, bon." 

La phrase a fait bondir Céline Fremault. La députée centriste est littéralement sortie de ses gonds lors de sa réplique au Ministre. "Quand on dit que le testing c'est un acte médical qui a un coût environnemental, excusez-moi, M. Maron, ce n'est pas audible ça. Je suis désolée de me fâcher, ce n'est pas audible. (...) Aujourd'hui, on n'a pas le choix et s'il faut le faire dix fois, il faut le faire dix fois."

Une séquence sur les réseaux sociaux

Alain Maron n'en a sans doute pas fini avec ce bout de phrase que d'aucuns jugeront maladroit ou inapproprié.

Depuis la commission du 14/10, le CDH fait tourner sur Twitter un petit montage vidéo reprenant la phrase litigieuse et l'indignation (sans doute un brin surjouée) de la cheffe de groupe Céline Fremault. L'impact en sera-t-il dévastateur ou la séquence finira-t-elle, comme tant de buzz avant elle, dans les oubliettes des réseaux sociaux après quelques jours? 

Dans sa longue réponse, par ailleurs, à aucun moment Alain Maron n'a laissé entendre que la région bruxelloise ne devait pas créer davantage de centres de dépistage, bien au contraire. 

Dans un tweet diffusé en soirée, le ministre Ecolo a indiqué que "surtout", il n'a "jamais été question de limiter les tests pour des raisons" environnementales par rapport au budget. Il précise que la capacité actuelle de 35.000 tests par semaine sera augmentée "largement encore". Il conclut: "Ces polémiques sont indigentes".
 

CHU de Liège : un test salivaire pour ceux qui sont sans symptômes (JT du 12/10/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK