L’eau sans doute plus chère dès le 1er janvier à Bruxelles

On va sans doute payer son eau plus cher dès l’an prochain à Bruxelles. C’est le journal le Soir qui en parle ce jeudi matin. Et cette augmentation devrait être importante : entre 12,5 et 20% de hausse dès le 1er janvier, en fonction des différents scénarios envisagés. C’est donc entre 1/8e et 1/5e du prix en plus.

Une augmentation indispensable, justifie Vivaqua qui gère et distribue l’eau à Bruxelles. La société doit réaliser d’importants investissements et est actuellement largement endettée.

Vivaqua qui n’a pas augmenté ses tarifs depuis 7 ans, en dehors d’une indexation, par volonté des gouvernements régionaux successifs. Le prix de l’eau à Bruxelles est d’ailleurs actuellement mois cher que dans les autres régions.

Un foyer de deux personnes paie par exemple aujourd’hui en moyenne 260 euros par an à Bruxelles, contre 400 à Liège ou 323 à Anvers.

Certains verront quand même leur facture diminuer

Mais même avec une hausse de 20%, l’eau resterait d’ailleurs moins chère à Bruxelles qu’à Liège ou Anvers. Pour certains Bruxellois, la facture pourrait même diminuer. Pour un ménage sur quatre en fait. Les plus précarisés. Il s’agit de ceux qui bénéficient du statut BIM, l’ancien statut Vipo. Pour eux, la diminution s’explique par la tarification sociale que le gouvernement régional est en train de mettre en place.

A noter qu’avec ces réformes, le principe des paliers disparaîtrait en région bruxelloise. Pour l’instant, on a droit à un certain nombre de m³ d'eau à tarif préférentiel en fonction du nombre de personnes domiciliées. Désormais, le prix du m³ serait toujours le même, quelle que soit la quantité consommée.

Le conseil d’administration de Vivaqua se réunit le 30 juin pour décider de ces hausses envisagées. La réforme devra ensuite être approuvée par Brugel, le régulateur du marché. Le gouvernement régional n’a plus son mot à dire sur ces hausses depuis une récente réforme qui confie cette tâche à un opérateur extérieur, Brugel.

Archives JT 11/10/2017:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK