L'association européenne d'e-sport choisit de s'installer à Bruxelles

Bruxelles, bientôt capitale de l'e-sport
Bruxelles, bientôt capitale de l'e-sport - © Rogerio Camboim Silva de Almeida

Le secteur de l'e-sport vient de choisir Bruxelles pour établir le siège de sa fédération européenne. Outre la dimension internationale de la ville, l'expérience des associations internationales, la santé du secteur audiovisuel local et un cadre juridique favorable aux associations ont motivé ce choix, qui sera entériné lors d'un congrès fondateur le 21 février prochain dans la capitale, a annoncé mercredi le cabinet du secrétaire d'Etat au Commerce extérieur et aux Relations européenne de la Région bruxelloise, Pascal Smet (one.brussels-sp.a).

L'e-sport désigne l'ensemble des pratiques permettant à des joueurs de confronter leur niveau par le biais d'un ordinateur ou d'une console de jeux vidéo. Créateur de communautés affinitaires, il est devenu un acteur économique majeur au cours des dernières années. Dans sa pratique à haut niveau, il est souvent financé par les sponsors et par les revenus de la diffusion en streaming incluant régulièrement de la publicité.  

C'est à la suite d'un appel à candidature lancé en septembre dernier et auquel Bruxelles a participé que le comité interne d'E-sports Europe a choisi la capitale européenne pour y établir son siège.  Selon le ministre-président Rudi Vervoort (PS), ravi d'accueillir cette "association innovante dont la raison d'être parle à la jeunesse européenne", celle-ci rejoint les 2.250 associations déjà présentes à Bruxelles. Cela conforte la Région centrale du pays dans son statut de capitale mondiale des associations internationales.  "Notre capitale est petite à l'échelle mondiale mais prouve que sortir des sentiers battus porte ses fruits. Bruxelles se positionne de plus en plus comme une capitale technologique en Europe et dans le monde. Cette stratégie profite à la ville et aux Bruxellois. En concertation avec les acteurs concernés, nous continuerons à penser, innover, créer et attirer des projets dans les années à venir", s'est réjoui, quant à lui, Pascal Smet.
 

Journal télévisé 11/11/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK