L'arbre du Meyboom a été choisi dans le bois de la Cambre

L'arbre doit être planté avant 17 heures rue des sables (2014).
7 images
L'arbre doit être planté avant 17 heures rue des sables (2014). - © Reith Christian

Il fallait un hêtre. De 12 mètres de haut et, surtout, de 700 kilos. Après une balade, le nez en l'air, dans les chemins du bois de la Cambre, ils l'ont trouvé, l'arbre du Meyboom. C'est ce grand feuillu que les "Bûûmdroegers", les porteurs de l'arbre, viendront chercher, dimanche à l'aube, pour ensuite sillonner les rues de Schaerbeek, Saint-Josse et Bruxelles, avant de le planter, en plein centre historique, au coin de la rue des Sables et de la rue des Marais. Et avant l'heure fatidique de 17h, s'il vous plaît.

C'est que le Meyboom, c'est une vieille, très vieille tradition. Ce dimanche, ce sera la 707e édition, pas moins. Une tradition si vieille qu'on ne sait plus très bien d'où elle vient. Une commémoration de la victoire des arbalétriers défendant Bruxelles contre les Gantois, en 1213? Une dispute lors des épousailles d'une Bruxelloise et d'un Louvaniste?

La légende actuellement défendue par les Compagnons de Saint-Laurent est encore plus fleurie. Le Meyboom trouverait sa source dans un conflit entre Louvanistes et Bruxellois à propos des taxes sur la bière. Après une attaque des Louvanistes lors d'une noce, les fameux Compagnons défendirent vaillamment les assiégés, et pour récompense furent érigés en corporation, avec le droit de planter le Meyboom. Droit qu'ils n'exercèrent qu'en 1308, pour la première fois. Soit il y a 707 ans.

Mais attention. Pour conserver ce droit, l'arbre doit être planté chaque année la veille de la Saint-Laurent (le 9 août, donc), et avant 17h. Sinon, ce droit reviendra aux Louvanistes (qui tentèrent de voler l'arbre à l'occasion, en 1939).

Les Bruxellois parviendront-ils à conserver cette tradition haute en couleurs et en verres de gueuze? Réponse ce dimanche, toute la journée, et plus particulièrement l'après-midi, avec le cortège de l'arbre passant dans les petites rues du centre historique, sur la Grand Place, et sous le soleil.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK