L'ancien député Christian Van Eyken et son épouse écopent de 23 ans de prison pour assassinat, ils iront en appel

L’ancien député au Parlement flamand Christian Van Eyken et son épouse Sylvia Boigelot ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour l’assassinat de Marc Dellea, l’ex-mari de Sylvia. Les deux prévenus écopent de 23 ans de prison.

Marc Dellea, 45 ans au moment des faits, avait été retrouvé mort dans son appartement, avenue Mutsaard à Laeken, le 8 juillet 2014, une balle dans la tête. Christian Van Eyken et Sylvia Boigelot contestent toute implication dans ce crime.

Un trio aux relations ambiguës

Les audiences du procès ont démontré que les trois personnes impliquées dans cette affaire entretenaient des relations complexes et ambiguës.

En juin dernier, les avocats de la défense avaient plaidé l’acquittement de leurs clients. Le Ministère public avait quant à lui requis des peines de 25 ans pour chacun des deux accusés.

Ce mardi, le tribunal a estimé qu'il était impossible qu'une personne soit entrée chez Marc Dellea par la fenêtre, en s'introduisant par l'interstice laissé par la moustiquaire, comme l'avait soutenu la défense des prévenus. "L'enquête n'a par ailleurs pas permis de montrer que quelqu'un en voulait à la victime au point d'intenter à sa vie. Par contre, un contentieux manifeste opposait les prévenus à la victime qu'ils traitaient de porc, de monstre et de cocu", ont exposé les juges.

Le tribunal a donc conclu que les seules personnes qui ont pu s'en prendre à Marc Dellea étaient les deux prévenus, soit les dernières personnes à l'avoir vu vivant. Quelques heures avant la découverte du corps, Christian Van Eyken et Sylvia Boigelot avaient en effet été filmés en train de sortir de l'appartement de Marc Dellea.  

La préméditation retenue

Tenant compte ensuite de la personnalité des prévenus et particulièrement du fait qu'ils ont tenté tout au long de la procédure de décrédibiliser les témoins entendus, le tribunal a prononcé une peine de 23 ans de prison à leur encontre pour assassinat.

Pour fonder la préméditation, les juges ont relevé que le moment du crime coïncide avec les congés du concierge de l'immeuble et l'absence des chiens et de la fille de la victime et de Sylvia Boigelot dans l'appartement.

Condamnés mais pas arrêtés, ils iront en appel

Le tribunal a estimé qu'il n'y avait pas lieu d'ordonner l'arrestation immédiate des condamnés, ceux-ci sont donc sortis libres du palais de justice. Par ailleurs, leurs avocats ont déjà annoncé qu'ils comptaient interjeter appel de ce jugement.

Laurent Kennes, l'avocat de Christian Van Eyken, a ainsi déclaré à propos de son client : "il continue de clamer son innocence et nous avons encore beaucoup d'arguments à développer devant la cour d'appel."

A l'inverse, l'entourage de Marc Dellea s'est dit satisfait du jugement. L'une de ses sœurs évoque un "jugement très bien équilibré".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK