Jusqu'à 5 ans de prison ferme pour des arnaques au virement bancaire

C'est par la technique bien connue du "virement bancaire" que les escrocs ont détourné les fonds.
C'est par la technique bien connue du "virement bancaire" que les escrocs ont détourné les fonds. - © JORGE DIRKX - BELGA

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a prononcé, mercredi, des peines jusqu'à de cinq ans de prison ferme à l'encontre de douze personnes impliquées dans des arnaques financières fin 2015 et début 2016. L'arnaque, bien connue, est celle du "virement bancaire". Le principe? Des escrocs détournent des courriers de factures, les ouvrent et modifient les numéros de compte des bénéficiaires mentionnés sur les factures. L'argent est ainsi détourné vers d'autres comptes, appartenant à des complices des escrocs et ces derniers empochent ensuite l'argent, versé en liquide par leurs complices.

Le tribunal a prononcé une peine de cinq ans de prison ferme et une amende de 60 000 euros à l'encontre du dirigeant de l'organisation criminelle qui a mis en place l'arnaque.

Il a également prononcé une peine de quatre ans de prison ferme et une amende de 12 000 euros à l'encontre de celui qui a fourni les factures à falsifier.

Le tribunal a par ailleurs prononcé une peine de deux ans de prison ferme et une amende de 12 000 euros à l'encontre de celui qui était chargé de recruter des "mules", les personnes qui faisaient transiter l'argent détourné par leurs comptes bancaires. Il a également condamné ces "mules" à des peines allant d'un an de prison, certaines avec sursis, à des peines de travail de 80 à 200 heures, ainsi qu'à des amendes de 9 000 à 12 000 euros.

Deux des condamnés faisaient défaut. Le tribunal a prononcé leur arrestation immédiate mais l'avocat de l'un de ceux-ci a déjà annoncé qu'il fera opposition à ce jugement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK