Jugement, à Bruxelles, d'une filière djihadiste vers la Syrie

Jugement à Bruxelles, ce mardi, d’une filière d'envois de combattants djihadistes en Syrie (30 prévenus). Les organisateurs risquent jusqu’à 15 ans d’emprisonnement.

Najim Laachraoui, l’un des deux kamikazes de Zaventem aurait dû se trouver lui aussi sur le banc des prévenus. Mais, en février dernier, il ne s’est pas présenté devant le tribunal.

Ce n'est pas surprenant pour la Justice car les enquêteurs savent déjà, en février, que Najim Laachraoui est impliqué dans les attentats de Paris. Mais, à cette date, ils ne savent pas où il se cache. Est-il reparti en Syrie ou est-il resté en Belgique ? La réponse ne viendra tragiquement que le 22 mars lorsqu'il se fera exploser à l'aéroport de Zaventem.

Des dizaines de jeunes des quartiers bruxellois

Alors s’il faut évoquer, à nouveau, ce mardi le nom de Laachraoui, c'est pour rappeler qu'autour de lui des dizaines d'autres jeunes des quartiers bruxellois ont été la proie d'une même filière de recrutement.

De 2 à 15 ans de prison

Khalid Zerkani, condamné en avril dernier à 15 ans d'emprisonnement, en était le chef mais il avait à ses côtés des lieutenants. Certains d'entre eux risquent une peine de 15 ans d’emprisonnement. Pour les simples combattants partis en Syrie ou ceux qui les ont aidé à partir, les peines réclamées vont de 2 à 5 ans de prison.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK