Jette : plus de 150 migrants expulsés d'un refuge

Près de 167 hommes sont hébergés dans le bâtiment de L’ONG humanitaire Action Damien rue Honoré Longtin à Jette.
Près de 167 hommes sont hébergés dans le bâtiment de L’ONG humanitaire Action Damien rue Honoré Longtin à Jette. - © google street view

Les quelque 167 hommes, selon le recensement du 1er octobre, qui occupent le bâtiment de l’ONG Damien situé rue Longtin à Jette se voient notifier ce vendredi par huissier l’ordonnance d’expulsion prise le 21 octobre dernier par la justice de paix, a annoncé vendredi l’ONG Damien, qui est propriétaire des lieux. Cette dernière appelle les autorités compétentes à trouver une solution humaine pour ces personnes.

Le lieu est une ancienne imprimerie, dans laquelle des travaux doivent encore être réalisés avant une mise en vente. Une quinzaine de migrants du parc Maximilien sont entrés dans le bâtiment le 19 mars, au moment du confinement. Ils étaient une quarantaine en quelques jours. Leur nombre est resté stable jusqu’à fin juin. Des personnes ont afflué pendant juillet et août. Il y avait environ 92 personnes fin août et leur nombre a continué à croître cet automne. L’ONG a veillé à ce qu’il n’y ait que des hommes et aucun mineur d’âge. Un collectif de citoyens encadre le groupe d’occupants.

"Une situation sanitaire insoutenable"

L’augmentation du nombre d’occupants rend les questions sécuritaire et sanitaire insoutenables pour l’ONG. "C’est une situation poignante à laquelle il faut mettre fin d’urgence, avant tout dans l’intérêt des squatteurs eux-mêmes", estime Ludo Van den Kerckhove, CEO d’Action Damien. "Cette décision donne aux autorités compétentes la possibilité de faire le nécessaire pour accueillir les squatteurs dans un environnement correct".

Action Damien est une ONG médicale et de développement belge créée en 1964 pour lutter contre la lèpre, la tuberculose et d’autres maladies infectieuses comme la leishmaniose.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK