Ixelles: des logements communaux pour les victimes de violence familiale et les SDF

"La majorité ixelloise poursuit son travail d’aide aux plus démunis, via notamment la mise en œuvre d’outils concrets, complémentaires, dynamiques et innovants", a déclaré le bourgmestre écolo Christos Doulkeridis.
"La majorité ixelloise poursuit son travail d’aide aux plus démunis, via notamment la mise en œuvre d’outils concrets, complémentaires, dynamiques et innovants", a déclaré le bourgmestre écolo Christos Doulkeridis. - © Virginie Lefour - BELGA

La commune d'Ixelles a décidé d'attribuer désormais des logements, par dérogations, à des victimes de faits de violence intra-familiale et à des personnes sans-abri.

Le conseil communal a approuvé jeudi soir le conventionnement avec deux asbl bruxelloises qui pourront respectivement proposer un candidat-locataire tous les trois ans dans les logements communaux ixellois.

Les partenaires qui ont manifesté leur intérêt auprès de la commune d'Ixelles sont le Centre de Prévention des Violences conjugales et familiales et la plateforme Bru4Home (réunissant quinze acteurs du sans-abrisme plaidant pour la réinsertion via l'accès au logement).

Deux candidats locataires tous les trois ans

Selon l'échevine du Logement et des Propriétés communales, Anaïs Camus (Ecolo), "il fallait que la commune puisse proposer des logements où les gens peuvent se poser et aussi se reconstruire. Il n’est pas question d’urgence, ce projet offre une réponse structurelle aux personnes vulnérables, le logement devient le point de départ pour les aider à se réinsérer ". Un des enjeux pour l’échevine étant de trouver l’équilibre entre le besoin de répondre à des situations extrêmement délicates tout en n’impactant pas la liste d’attente d’accès à un logement social.

Concrètement, tous les trois ans, les deux asbl choisissent dans leur public un candidat-locataire à proposer à la commune. Dès qu’un logement adapté est disponible, ce candidat peut en bénéficier et il est alors soumis aux mêmes responsabilités que les autres locataires du parc communal. Les asbl, quant à elles, poursuivent l’accompagnement social auprès des nouveaux locataires. Pour Christos Doulkeridis, bourgmestre écolo d’Ixelles, "la majorité ixelloise poursuit son travail d’aide aux plus démunis, via notamment la mise en œuvre d’outils concrets, complémentaires, dynamiques et innovants".  

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK