Ixelles: des citoyens inventent un appareil de mesure de la qualité des eaux

Le Pacco-test : mesure la qualité de l'eau des étangs et rivières grâce à un monitoring permanent qui alimente une base de donnée accessible à tous.
Le Pacco-test : mesure la qualité de l'eau des étangs et rivières grâce à un monitoring permanent qui alimente une base de donnée accessible à tous. - © City Minde(d) et Bagaar

Quelle est la qualité de l'eau des ruisseaux et des étangs bruxellois ? Personne n'en sait trop rien. Pour y remédier, un groupe de citoyens bruxellois s'est mis en tête d'inventer un appareil de mesure financièrement abordable et utilisable par tous. Toujours en phase expérimentale, le "Pacco-test" sera inauguré lundi sur les étangs d'Ixelles.

Tout démarre d'une friche urbaine dans le Parc Léopold. Quelques habitants y créent une petite mare. Au fil de leurs discussions, ils s'interrogent sur la qualité de l'eau, de leur mare d'abord, puis de l'ensemble des étangs et ruisseaux de la région. Comme aucune donnée publique n'existe, pourquoi ne pas mettre au point un instrument de mesure ? C'est désormais presque chose faite. Il s'agit du Pacco-test.

Sofie Van Bruytsegem, de l'asbl City Mine(d), explique le fonctionnement de l’instrument : "C’est un monitoring permanent qui se fait, qui alimente une base de donnée accessible à tout le monde, cela permet dons de voir si l’eau va bien ou, s’il il y a des changements dans quelle mesure ils sont alarmant. La machine envoie des alertes en cas de changement dangereux"

Plusieurs scientifiques ont travaillé au développement du Pacco-test. La fiabilité des mesures est donc en principe garantie. L'outil pourrait par exemple servir à un comité de quartier craignant une pollution d'un cours d'eau mais incapable de l'objectiver. Le Pacco-test a déjà subi avec succès plusieurs batteries d'épreuves. Il sera mis à l'eau ce lundi aux Étangs d'Ixelles. Pour un dernier test grandeur nature.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK