Image forte de l'année 2015 à Bruxelles: le camp de fortune du parc Maximilien

L'une des images fortes de l'année 2015 à Bruxelles, c'est sans conteste les centaines de réfugiés installés dans un camp de fortune dans le parc Maximilien.

C'est le dernier des jours des grandes vacances, le vent qui souffle très fort fait voler les cartons et les sacs plastiques autour des premières tentes montées à la hâte dans le parc Maximilien. Le mobilhome de Médecins du Monde arrive, les bénévoles offrent du cafés, du thé. Un homme montre ses jambes à un médecin, elles portent les traces de longues journées de marche à travers l'Europe. Un autre nous montre un papier officiel, la file au guichet de l'Office des Étrangers était trop longue ce matin. Il doit revenir le lendemain.

En quelques jours, le nombre de tentes va grossir, les bénévoles vont accourir, s'organiser et monter un incroyable camp de réfugiés au milieu des tours de bureaux. École, hôpital de campagne, cuisine, terrain de football. La vie de centaines de personnes s'organise. Elles ont en poche ce fameux papier, celui qui dit qu'il faut revenir demain, dans 2 jours, dans 3 jours. Après un mois, le 30 septembre, faute de réaction du gouvernement fédéral, les bénévoles se retirent du parc. Les tentes sont démontées, Le camp disparaît.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK