Il reste encore quelques dizaines de tentes dans le parc Maximilien

Certaines personnes, dont des sans-papiers, ont choisi de rester, même si le campement a en grande partie été démonté jeudi. Près de 80 tentes sont encore présentes à l'arrière du parc.

Ce vendredi matin, des associations sont tout de même présentes pour servir le petit déjeuner. "La plupart des réfugiés sont partis du parc mais ils continuent d’arriver pour s’inscrire en vue de leur demande d’asile, explique Mario Fransen (d'Intal). Les associations vont continuer à venir tous les jours car c’est nécessaire. Les gens sont un peu délaissés. Ce n’est pas évident pour eux de se retrouver le matin à Bruxelles."

Certains réfugiés du camp ont été relogés dans une petite centaine de familles. Cinq grandes tentes blanches ont été installées devant le centre de pré-accueil WTC3. Ces tentes doivent permettre aux réfugiés qui arriveraient en cours de nuit ou de week-end de ne pas dormir dans la rue.

La plate-forme citoyenne qui vient en aide aux réfugiés avait annoncé son retrait du parc, "refusant de servir d'alibi à l'inaction des autorités". Son action se prolonge désormais en journée, dans un bâtiment du Quai de Willebroek.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK