Heysel Vivant : Une rue vivante pour lutter contre les rodéos à Bruxelles

Une rue vivante

Heysel Vivant, c’est le nom du projet qui a été mis en place par le comité de quartier Triangle de Laeken, en collaboration avec la ville de Bruxelles. C’est un projet qui vise à faire d’un axe routier une zone d’activités sans voitures, ouvert à tous. Pour Bart Dhondt, échevin de la mobilité, "une rue ce n’est pas uniquement pour organiser le transit automobile". C'est aussi un "lieu qui vit" où les enfants peuvent jouer, et où les parents peuvent se détendre. Tout l’été, des activités seront proposées aux habitants de Laeken. Du badminton, du tennis, du hockey, de la danse, un parcours vélo et plus encore. 

On a voulu faire ici un lieu de rencontre pour l'été.

C'est un projet citoyen qui s’inscrit dans le cadre d’un appel à projet de la région, Bruxelles en vacances, où les clubs de sports de Laeken et le comité de quartier Triangle ont décidé de proposer ce concept de rue vivante. À l’origine, le projet devait également mettre en avant des artistes locaux de street art. Cependant, à cause de contraintes budgétaires, cela a dû être annulé. Des peintures réalisées par les habitants de Laeken seront exposées à la place.

La fin des rodéos ?

Depuis 4 ans, les habitants de Laeken se battent afin de mettre un terme aux rodéos automobiles organisés sur le plateau de Heysel. Ces courses automobile, dangereuses pour les habitants et les enfants, sont organisées depuis plus de 10 ans. L’endroit n’a donc pas été choisi au hasard. Le comité de quartier, en collaboration avec la ville de Bruxelles, Heroes for zero et la région, ont décidé de créer cette zone d’activités temporaire sur l’avenue du gros Tilleul, lieu de passage des rodéos. Un soulagement pour les membres du comité de quartier.

Ce projet permet donc à la fois de créer une zone d'activités et de rencontres pour l'été et de remédier aux problèmes d'insécurité sur le plateau. Les membres du comité de quartier espèrent, à terme, la fin des rodéos dans leur commune. L'échevin Bart Dhondt espère "voir des effets positifs" sur ce problème d'insécurité.

Jusqu’au 27 août, petits et grands vont pouvoir profiter gratuitement du Heysel Vivant, tous les jours de 10 heures à 18 heures. Pour les membres du comité de quartier, tout ce qu’il manque, c’est la couverture médiatique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK