Haren: une salle de fête dans l'ancienne usine Eternit dès septembre

Buda brussels est installé à la limite avec Vilvorde
4 images
Buda brussels est installé à la limite avec Vilvorde - © RTBF

Il n'y a plus une trace des tissus et de plaques de construction qui étaient fabriqués là-bas mais des ateliers d'artistes et bientôt... une salle de fête pour les jeunes. L'asbl Buda Brussels a reçu 180 000 euros de la Commission communautaire flamande pour soutenir ses travaux. De quoi aménager ce décor industriel situé le long du canal à la limite avec la région flamande. Petite visite.

Des murs de briques peints en blanc, des poutres d'acier apparentes et de grandes fenêtres qui laissent passer la lumière... Stijn Wils a installé son studio photo au 2e étage de l'ancienne usine Eternit le long du canal. "C'est un endroit très lumineux, décrit-il. Nous sommes le long du canal. Il y a beaucoup d'espaces industriels. Parfois, ils sont abandonnés. C'est un décor qui nourrit l'inspiration."

Voilà 20 ans que l'asbl Buda Brussels a transformé le lieu en ateliers d'artistes. "Au rez-de-chaussée, il y a un atelier. On y fait des projets avec des outils un peu plus lourds. De temps en temps, on y organise aussi des soirées, explique Mark Warson, membre de l'asbl. Au dessus, c'est un étage où l'on mange et on l'on se réunit. Et ici, on est dans l'atelier des photographes."

Un prix abordable

Deux étages plus bas, derrière une grande porte coulissante, Philippe Vercauteren, fondateur de l'endroit, discute avec les chauffagistes au beau milieu d'un hangar. Ces 405 mètres carrés accueilleront dès septembre une salle de fête que tout le monde pourra louer pour une somme abordable. Les travaux ont déjà commencé depuis 2 ans. Le subside de 180 000 euros de la Commission communautaire flamande est tombé à pic. "A Bruxelles, on est à la recherche d'une infrastructure où les organisations de jeunesse peuvent organiser des fêtes facilement et à bas coût", note Philippe Vercauteren.

Retour aux sources

L'idée d'offrir un endroit accessible financièrement aux associations de jeunesse, c'était un peu l'idée de base des fondateurs de Buda Brussels. "Fin 1999, nous étions trois jeunes à terminer nos études supérieures et nous recherchions un atelier en commun pour construire notamment du sur mesure et des décors de cinéma, explique Philippe Vercauteren. Ce bâtiment nous semblait idéal."

Les débuts n'ont pas été simples. "On n'avait même pas une visseuse, explique-t-il. Ça a pris du temps de construire, de récolter de l'argent. Grâce aux fêtes qu'on laissait organiser dans l'atelier, on avait un petit revenu qu'on réinvestissait dans du matériel et améliorer l'endroit."

Pour les curieux, une soirée electro est organisée dans la partie ateliers le 4 mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK