Haren: l'expulsion des occupants du Keelbeek était bien illégale

Une trentaine de policiers étaient présents lundi sur la plaine de Keelbeek, en vue de démonter le campement des opposants à la future prison.
Une trentaine de policiers étaient présents lundi sur la plaine de Keelbeek, en vue de démonter le campement des opposants à la future prison. - © RTBF

Ces opposants à la construction de la méga-prison de Haren avaient introduit un recours contre la volonté de la Régie des Bâtiments de leur faire quitter le terrain.

La décision du tribunal est finalement tombée jeudi, mais trois jours trop tard puisque les occupants du terrain avaient déjà été expulsés lundi du terrain et leur campement détruit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK