Ghelamco tire une dernière cartouche pour un nouveau stade national

Le nouveau stade national envisagé sur le parking C du Heisel ne verra (sans doute) jamais le jour... Mais il pourrait encore susciter de belles batailles pour récupérer de l'argent
Le nouveau stade national envisagé sur le parking C du Heisel ne verra (sans doute) jamais le jour... Mais il pourrait encore susciter de belles batailles pour récupérer de l'argent - © THIERRY ROGE - BELGA

La firme flamande Ghelamco ne désarme pas dans le dossier de nouveau stade sur le parking C du Heisel. C'est le média Bruzz qui nous l'apprend ce matin, Ghelamco a décidé d'aller désormais devant le conseil d'état. 

Une sorte de chant du cygne, l'une des dernières armes possible pour l'entreprise, après que la Flandre et la commune de Grimbergen lui ont refusé les permis pour le projet de stade. Au motif que ce projet dépassait la surface de zone de loisirs autorisée sur place.   
Officiellement, Ghelamco affirme, je cite, vouloir disposer de toute la "sécurité juridique" dans ce dossier. 

Derrière tout cela, une histoire de gros sous

Ghelamco s'était vu confié le site du parking C par le propriétaire, la Ville de Bruxelles,  via un bail de 99 ans. Or, pas de stade signifie aussi pas de revenus pour Ghelamco, qui a déjà investi près de 25 millions d'euros dans ce projet. L'entreprise espère donc obtenir au moins des dédommagements de la part de la Ville, si le projet capote. 
La Ville qui, elle, voudrait récupérer le parking C pour y développer d'autres idées puisqu'elle a confirmé il y a quelque jours sa volonté de plutôt rénover l'actuel stade roi Baudouin et donc d'enterrer le projet de nouveau stade au Heisel. Le nouvel échevin des sports à la Ville, l'Ecolo Benoît Hellings, nous a encore confié ce matin que "le contrat signé par mon prédécesseur (Alain Courtois, MR) avec Ghelamco prévoyait trois conditions pour que ce bail soit d'application : 1. Un permis d'urbanisme. 2. Un club résident dans le stade. 3. Une ou des rencontres de l'Euro 2020 de football. Aucune de ces conditions n'est remplie".

On l'aura compris, la Ville de Bruxelles prépare aussi ses armes pour un éventuel combat judiciaire à venir. Le bourgmestre Philippe Close avait d'ailleurs affirmé il y a peu que les procédures juridiques autour du stade allaient peut-être coûter à la Ville entre 4 et 5 millions d'euros.     

Le 18 septembre dernier, la Ville de Bruxelles confirmait sa volonté de plutôt rénover l'actuel stade roi Baudouin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK